Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Étude épidémiologique et prophylactique de la brucellose animale et humaine dans une commune rurale du Trièves : intérêt de la réaction d'immunofluorescence

Résumé : Le travail proposé porte sur une commune rurale du Trièves. Nous avons parallèlement étudié : 1- La situation sanitaire du cheptel, essentiellement bovin (306 bovins étudiés) plus accessoirement ovin (44 ovins étudiés) et caprin. Ce recensement a été rendu possible par la pratique d’examens sérologiques systématiques dans le cadre du programme de lutte contre la Brucellose. Ainsi au cours des deux dernières années : - 10% des bovins présentent des réactions immunologiques positives, ils se répartissent dans 29% des exploitations. - 62,51% des élevages ont des antécédents brucelliques certains pendant les 7 dernières années. 2 - L’incidence de la Brucellose chez l’homme, en nous appuyant sur cinq examens sérologiques (le séro agglutination lente, l’épreuve à l’antiglobuline, la réaction de fixation du complément, le test à l’antigène tamponnée, et la réaction à l’immunofluorescence) confrontés aux résultats d’un questionnaire. Notre enquête a porté sur 73 sérums, soit un peu plus du 1/3 de la population communale. 36,9% d’entre eux hébergent des anticorps, ce taux passe à 48,2% pour les seuls agriculteurs. Il existe une concordance très significative entre l’enzootie et l’endémie brucellique. Ainsi on trouve 53,8% de sujets contaminés dans les fermes à élevage positifs contre 23,5% seulement dans les indemnes durant la même période (5 ans). Si nos résultats concernant le rôle de l’âge et du sexe se confondent avec les données classiques, le risque de contamination alimentaire par contre nous apparait négligeable. Bien que n’ayant jamais contracté de brucellose clinique, les sujets sérologiquement positifs présentent fréquemment une symptomatologie fonctionnelle ostéoarticulaire, très évocatrice d’une mélitococcie chronique, par la fréquence (51,8% contre 20,6% au lot témoin) et la localisation (52,6% d’atteintes lombosacrées contre 11,7% aux témoins). Cette constatation semble prouver la réalité de formes infracliniques, évoluant à bas bruit, différentes des formes latentes pures. Sur le plan technologique, la confrontation des divers examens biologiques et de leurs résultats nous conduit aux réflexions suivantes : - Pour sa sensibilité, sa spécificité, et sa rapidité d’exécution, la réaction d’immunofluorescence devrait devenir la réaction de choix du diagnostic biologique de la brucellose chronique (63% des sérums positifs). - La réaction de fixation du complément demeure une méthode de référence irremplaçable (70% des sérums positifs), par contre l’épreuve à l’antigène tamponnée nous a déçu (7,4%) se montrant inférieure en sensibilité au Coombs (30%) et même au Wright (18,5%). Enfin, au travers de nos résultats, nous avons tenté de démontrer la nécessité d’une prophylaxie animale et humaine bien conduite, qui seule, permettra d’enrayer « l’avenir » des Brucelloses.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01684843
Contributor : Jean-Hugues Morneau <>
Submitted on : Monday, January 15, 2018 - 6:46:17 PM
Last modification on : Wednesday, July 15, 2020 - 8:58:04 AM
Long-term archiving on: : Monday, May 7, 2018 - 6:44:53 PM

File

TM74_6_marmonier_alain(1)(D)_S...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01684843, version 1

Citation

Alain Marmonier. Étude épidémiologique et prophylactique de la brucellose animale et humaine dans une commune rurale du Trièves : intérêt de la réaction d'immunofluorescence. Médecine humaine et pathologie. 1974. ⟨dumas-01684843⟩

Share

Metrics

Record views

89

Files downloads

618