Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Facteurs de risque d’échecs de l’interruption volontaire de grossesse par méthode médicamenteuse

Résumé : Introduction :
L’IVG est très répandue en France. Une grossesse sur cinq aboutirait à une IVG. Plus de la moitié sont réalisées par la méthode médicamenteuse, dont le taux d'échec est non négligeable. À partir de données épidémiologiques, nous avons cherché à identifier des facteurs de risque d'échec.
Méthodologie :
Étude rétrospective uni-centrique, manuelle, comparative au CHU de Rouen. Entre octobre 2016 et février 2017. Inclusion de toutes les femmes ayant eu une IVG médicamenteuse en 2014 et/ou 2015, soit 454 dossiers. Le protocole associait 600 mg de mifepristone à 400 μg de misoprostol plus ou moins renouvelé 3 à 4 heures plus tard. Recueil des données et analyses statistiques à partir du logiciel Excel.
Résultats et discussion :
Le taux d'échec était de 11,53 %, soit 40 cas. Ces échecs incluaient des rétentions (67,5 %), des grossesses évolutives (22,5 %), des hémorragies (25%).
La multi-gestité était un facteur de risque significatif d'échec.
Le taux d'échec augmentait proportionnellement à l'avancement du terme (17 % au-delà de 50 JA).
Une visite de contrôle trop précoce augmentait significativement le nombre d'échecs. Une contraception progestative débutée immédiatement après l’IVG augmentait significativement le taux d’échec (4% si absence de contraception hormonale, 9% si oestro-progestatifs, 20% si progestatifs seuls). Cependant, les patientes sous progestatifs étaient significativement plus âgées et comprenaient plus de multi-gestes.
24% de l’échantillon de départ ne s’était pas rendu à la visite de suivi post-abortum. Ce taux montait à 35% chez les femmes inactives professionnellement.
Conclusion :
Les femmes multigestes doivent être informées de leur risque augmenté d’échec. Pour réduire le taux d’échec, il faudrait réaliser les IVG le plus tôt possible et la visite de contrôle à partir de J+21.
Il y a une mauvaise observance du suivi de contrôle.Une étude plus poussée serait nécessaire pour conclure sur l’impact des progestatifs sur l’efficacité de l’IVG.
Complete list of metadatas

Cited literature [48 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01689411
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Monday, January 22, 2018 - 9:53:59 AM
Last modification on : Monday, December 2, 2019 - 10:24:02 AM
Long-term archiving on: : Thursday, May 24, 2018 - 7:36:37 AM

File

ALEXANDRE-MAEVA .pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01689411, version 1

Citation

Maëva Alexandre. Facteurs de risque d’échecs de l’interruption volontaire de grossesse par méthode médicamenteuse. Gynécologie et obstétrique. 2017. ⟨dumas-01689411⟩

Share

Metrics

Record views

368

Files downloads

12141