The treatment of ADHD with methylphenidate from a critical naturalistic perspective. A qualitative study amongst adolescents - Archive ouverte HAL Access content directly
Master Thesis Year : 2017

The treatment of ADHD with methylphenidate from a critical naturalistic perspective. A qualitative study amongst adolescents

Le traitement du Trouble Déficit Attentionnel-Hyperactivité par le méthylphénidate dans une perspective naturaliste critique. Une étude qualitative auprès d’adolescents

(1)
1

Abstract

Methylphenidate is a psychostimulant molecule of the amphetamine family used to treat ADHD since the discovery of its corrective effects on hyperactivity and inattention at the beginning of the twentieth century. By acting on dopaminergic regulation of the motivation neural pathways, it strongly reduces hyperactivity and loss of concentration, improves short-term psychosocial and cognitive functioning of children and adolescents with ADHD. In the long term, clinical studies do not show any clear benefit. A part of public opinion, health professionals and scientists denounces its use as an inappropriate and dangerous medicalization of childhood, masking the real psychological and social stakes to the benefit of the pharmaceutical companies’ commercial interests. The joint analyses of scientific results, arguments from social criticism and the ontologies of ADHD and methylphenidate enable to understand the stakes of the controversy between the radical naturalism and the constructivist skepticism and to propose a new way of thinking. A qualitative study with adolescents reveals that they primarily experience taking the drug as a process of biological empowerment rather than a traditional or coercive medical act. We propose perspectives to improve ADHD patients care.
Le méthylphénidate est une molécule psychostimulante de la famille des amphétamines, utilisée pour traiter le TDAH depuis la découverte clinico-empirique de ses effets correcteurs de l’hyperactivité et de l’inattention au début du vingtième siècle. En agissant sur la régulation dopaminergique des voies neurales de la motivation, il traite efficacement les symptômes d’hyperactivité et de concentration, améliore à court terme le fonctionnement psycho-social et l’efficacité cognitive des enfants et adolescents atteints de TDAH. A long terme, les études cliniques ne montrent pas de bénéfice évident. Une partie de l’opinion publique, des professionnels de santé et des scientifiques dénonce son utilisation comme une médicalisation inappropriée et dangereuse de l’enfance, masquant les enjeux psychologiques et sociaux réels au bénéfice du commerce des laboratoires pharmaceutiques. L’analyse des résultats scientifiques, des arguments de la critique sociale et de l’ontologie du TDAH et du méthylphénidate permet de comprendre les enjeux de la controverse entre le naturalisme radical et le scepticisme constructiviste et d’en proposer une voie de dégagement. Une étude qualitative auprès d’adolescents révèle qu’ils vivent avant tout la prise du médicament comme un processus d’empowerment biologique et non comme un acte médical traditionnel ou coercitif. Nous proposons de nouvelles perspectives pour améliorer les soins proposés aux patients hyperactifs et inattentifs.
Fichier principal
Vignette du fichier
ThExe_DELAGE_Raphael_DUMAS.pdf (2.42 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-01721075 , version 1 (01-03-2018)

Licence

Attribution - NonCommercial - ShareAlike - CC BY 4.0

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01721075 , version 1

Cite

Raphaël Delage. Le traitement du Trouble Déficit Attentionnel-Hyperactivité par le méthylphénidate dans une perspective naturaliste critique. Une étude qualitative auprès d’adolescents . Médecine humaine et pathologie. 2017. ⟨dumas-01721075⟩
116 View
4296 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More