Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Étude française sur le dépistage du cancer de la prostate dans les familles à risque : résultats finaux

Résumé : Le cancer de la prostate (CaP) est le 2e cancer le plus fréquent dans le monde. L’antécédent familial de CaP est un facteur de risque avéré de CaP pour les apparentés, notamment en cas d’antécédent multiple (≥ 2), ou de diagnostic précoce dans la famille (<65 ans). Ces CaP peuvent survenir parfois 5 à 10 plus tôt que dans la population générale. Peu d’études se sont intéressées au dépistage du CaP dans cette population à risque. Objectifs : 1) Évaluer les taux de détection de CaP dans cette population à risque selon l’âge de dépistage (40-49 ou 50-75 ans) ,en fonction le statut familial (SF) (1 vs 2+ CaP) et de l’âge moyen du diagnostic de CaP dans la famille (AMD) (< 65 ou ≥ 65 ans). 2) Analyser les caractéristiques cliniques de CaP dépistés dans cette population. 3) Évaluer le risque de CaP selon le taux de PSA initial (PSAi). Matériel et Méthode : De 1997 à 2005, une cohorte de 660 patients, avec une histoire familiale de CaP confirmée histologiquement, de 40-49 ans (n=345) et de 50-75 ans (n=315) a été dépisté annuellement par un dosage systématique du PSA. Des biopsies prostatiques (BP) étaient réalisées pour un PSA > 4 ng/ml (> 2,5 ng/ml à partir de 2002). Les données histologiques détaillées étaient analysées. Résultats : 1) 9 et 60 CaP ont été dépistés dans les groupes 40-49 et 50-75 ans respectivement. Le SF et le AMD étaient significativement corrélés au risque de CaP dans le groupe 50-75 ans. Les VPP du PSA > 4 ng/ml étaient de 58% et 45% dans chaque groupe d’âge respectivement. 2) 22% et 25% des CaP dépistés étaient non-significatifs dans chaque groupe respectivement. Le SF et l’AMD n’étaient pas corrélés aux caractéristiques d’agressivité de CaP. 3) Les taux cumulés de CaP sur 8 ans étaient : PSAi : > 4 ng/ml :40% et 57% ; PSAi [1-4] ng/ml : 9-10% et 17-30% ; PSAi < 1 ng/ml : 0,5%-0,8% pour chaque groupe respectivement. Conclusions : Nous avons montré que le SF et l’AMD étaient significativement corrélés à un risque supérieur de CaP à partir de 50 ans. Les caractéristiques cliniques des CaP dépistés évoquent des formes latentes moins fréquentes que dans la population générale. Nos résultats suggèrent : de dépister le CaP dès l’âge de 40 ans et de tenir compte du PSAi pour définir le rythme de dépistage : un PSAi < 1 ng/ml permet d’espacer à 5 ans le dosage suivant. Dans les autres cas, un dépistage annuel paraît justifié.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [56 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01733871
Contributor : Ubo Santé <>
Submitted on : Wednesday, March 14, 2018 - 4:13:11 PM
Last modification on : Sunday, February 10, 2019 - 11:32:02 PM
Long-term archiving on: : Wednesday, September 5, 2018 - 8:02:05 AM

File

These-medecine_urologie-2016-C...
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01733871, version 1

Collections

Citation

Pierre Callerot. Étude française sur le dépistage du cancer de la prostate dans les familles à risque : résultats finaux. Sciences du Vivant [q-bio]. 2016. ⟨dumas-01733871⟩

Share

Metrics

Record views

42

Files downloads

114