Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Papillomavirus humains et anomalies des frottis cervico-utérins en Martinique : intérêt dans le cadre du dépistage des lésions du col utérin et de la vaccination, en pratique de médecine de ville (HPVMEDVILVAC)

Résumé : Objectif : Analyser la répartition des différents génotypes de Papillomavirus Humain (HPV) à partir de frottis présentant des anomalies cytologiques, diagnostiquées entre janvier 2014 et décembre 2016, au Centre Hospitalier Universitaire de Martinique (CHUM), et étudier l’adéquation entre les types d’HPV observés et ceux pris en compte par les différents vaccins disponibles. Méthode : Il s’agit d’une étude rétrospective descriptive monocentrique qui s’est déroulée sur trois ans au sein des services d’Anatomie et Cytologie Pathologiques (ACP) et de Virologie du CHUM. Elle a concerné 208 femmes âgées de 17 à 84 ans, résidant en Martinique, et qui avait un frottis cervico-utérin (FCU) qui présentait des lésions intra-épithéliales avec possibilité de génotypage HPV sur le reliquat du milieu liquide. Les données ont été recueillies à partir des logiciels DIAMIC pour la cytologie et CYBERLAB pour la virologie. L’analyse cytologique a été décrite selon la classification Bethesda 2014, et le génotypage d’HPV a été effectué en utilisant les kits Papillocheck® de Greiner Bio-One®. Résultats : 195 patientes ont été incluses dans l’analyse des résultats. Les lésions de haut grade (20% des cas) sont majoritairement imputables aux HPV à haut risque (HPV-HR) de génotypes 16, 35, 53, 58 (par ordre décroissant de prévalence), puis de manière égale aux HPV 31, 51, 52, 68, 70, et enfin aux HPV 18, 33, 39, 56, 59. Les résultats montrent que concernant la couverture totale d’HPV-HR, le vaccin GARDASIL 9® a un taux de protection globale estimé à 30,3%, qui est supérieur de manière significative aux vaccins CERVARIX® et GARDASIL®. Conclusion : Le nouveau vaccin GARDASIL 9®, qui contient neuf génotypes d’HPV dont sept à haut risque (6, 11, 16, 18, 31, 33, 45, 52, 58), a un taux de protection deux fois plus élevé que les vaccins CERVARIX® et GARDASIL® que ce soit en terme de protection totale [IC 95 (1,47;3,84)] (p < 0,05) ou vis à vis d’au moins un HPV à haut risque [IC 95 (1,58;2,80)] (p < 0,05). Ce vaccin semble plus adapté à l’écologie virale retrouvée dans la population concernée par notre étude en Martinique, et pourrait être le vaccin de choix que les médecins généralistes devraient proposer dans le cadre de la prévention primaire dans notre département, en complément du dépistage du cancer du col par la réalisation de FCU.
Complete list of metadatas

Cited literature [13 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01759777
Contributor : Fort de France Bhu <>
Submitted on : Thursday, April 5, 2018 - 4:45:33 PM
Last modification on : Monday, July 20, 2020 - 6:46:02 PM

File

Maeva MARIE-MAGDELEINE.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01759777, version 1

Collections

Citation

Maeva Marie-Magdeleine. Papillomavirus humains et anomalies des frottis cervico-utérins en Martinique : intérêt dans le cadre du dépistage des lésions du col utérin et de la vaccination, en pratique de médecine de ville (HPVMEDVILVAC). Gynécologie et obstétrique. 2017. ⟨dumas-01759777⟩

Share

Metrics

Record views

180

Files downloads

149