Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Pharmacologie du Modafinil et revue bibliographique

Résumé : Le modafinil, par son mode d'action original, ne peut pas être classé dans la classe des nooanaleptiques, qu'ils soient amphétaminiques (type déxamphétamine), ou non amphétaminiques (type méthylphénidate). Il appartient à une nouvelle famille de molécule que Bastuji et Jouvet ont appelé eugrégorique (du grec: eu=bon, gregor=éveil). Bien que les effets indésirables du modafinil ne soient pas semblables à ceux des dérivés amphétaminiques, les conditions de prescription et de délivrance de ce produit sont rigoureuses. La prescription initiale doit être hospitalière et réservée aux spécialistes et/ou aux services spécialisés en neurologie et/ou aux centres de sommeil. Plusieurs raisons peuvent expliquer cette précaution d'utilisation. En effet, les études sont encore insuffisantes pour écarter un risque important de tolérance et de dépendance. Chez l'animal, la tolérance pharmacologique et la pharmacodépendance doivent être précisés. Chez l'homme sain, "volontaire sain", le potentiel de dépendance doit être mieux évalué (une évaluation du modafinil par le National Institute of Drug Abuse serait en cours). A l'heure actuelle, il est difficile de savoir si des personnes toxicomanes aux amphétamines ou pharmacodépendantes à d'autres substances , ne détourneront pas le modafinil ou son précurseur, l'adrafinil, de son usage. Seul un suivi de pharmacovigilance permettra d'apprécier le profil de tolérance et de pharmacodépendance du modafinil. Cette expérience permettra de préciser les effets pharmacologiques du modafinil (action thérapeutique, effets indésirables, pharmacodépendance) et de les comparer à ceux de la caféine et de l'amphétamine. Un certain recul est donc nécessaire, d'autant que le potentiel réel de dépendance des psychotropes peut être précisé tardivement après leur commercialisation. Le modafinil ne démontre pas pour l'instant d'effets indésirables notoires. Pour les sujets atteints de narcolepsie-cataplexie ou d'hypersomnie, cette molécule est d'un intérêt majeur. Cependant, la réputation publique de l'innocuité du modafinil ne peut-elle pas constituer un danger? En effet, dans certaines professions où une vigilance accrue et soutenue est parfois demandée, ne sera-t-il pas tentant d'utiliser ce type de produit? Sera-t-il alors toujours utilisé dans des conditions normales d'utilisation? Il n'est pas nécessaire je crois de rappeler que la réduction du temps de sommeil de façon continue peut entrainer des effets graves sur le plan comportemental. Ainsi que nous l'avons vu dans l'étude, le potentiel de tolérance et de dépendance n'est pas à exclure totalement. Sur ces points, seul un suivi de pharmacovigilance permettra d'apprécier le profil de tolérance et de pharmacodépendance du modafinil.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01817632
Contributor : Jean-Hugues Morneau <>
Submitted on : Monday, June 18, 2018 - 11:04:09 AM
Last modification on : Wednesday, July 15, 2020 - 8:56:03 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, September 19, 2018 - 2:54:08 PM

File

1996GRE17017_torregrossa_patri...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01817632, version 1

Citation

Patricia Torregrossa. Pharmacologie du Modafinil et revue bibliographique. Sciences pharmaceutiques. 1996. ⟨dumas-01817632⟩

Share

Metrics

Record views

101

Files downloads

2482