Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Intérêt du dosage bronchique de l’alpha amylase salivaire dans le diagnostic précoce de pneumonie d’inhalation chez les malades traités par hypothermie thérapeutique

Résumé : Introduction : la pneumopathie d’inhalation est une complication fréquente des arrêts cardiaques extra hospitaliers (ACEH). Des données récentes confirment une amélioration de la survie des patients admis en Réanimation bénéficiant d’un contrôle ciblé de la température (CCT). Le diagnostic de PI est difficile compte tenu des modifications immunologiques et de l’absence de fièvre résultant du CCT. L’alpha-amylase est une enzyme présente uniquement dans les sécrétions salivaires. L’objectif de notre travail est d’évaluer les performances diagnostiques du dosage de l’amylase broncho-alvéolaire dans la survenue de la PI au décours d’un ACEH récupéré et bénéficiant d’un CCT en Réanimation. Méthodes : tous les patients admis en réanimation pour ACEH ont bénéficié d’un LBA non bronchoscopique (Combicath PRODIMED). Un échantillon était récupéré après instillation de 20 ml de solution saline isotonique. La mesure du taux d’amylase était réalisée par le laboratoire de biochimie sur le premier échantillon. Le second échantillon et l’extrémité du Combicath étaient envoyés au laboratoire de microbiologie pour mise en culture. Tous les patients bénéficiaient d’un CCT entre 35 et 36°C sous sédation profonde et curarisation continue. La décision d’introduire une antibiothérapie était laissée à l’appréciation du clinicien. Le diagnostic de PI était confirmé par les investigateurs selon les critères de l’American Thoracic Society. Résultats : les résultats sont une analyse intermédiaire de 41 sur 150 patients prévus. Parmi les 41 patients, 5 sont décédés avant la 48ème heure, mais seulement 2 qui ne présentaient pas de critère de PI étaient exclus. L’âge moyen était de 53 +/- 14 ans, le score SOFA moyen à l’admission était de 9 +/- 3. Le diagnostic principal associé à l’ACEH était le syndrome coronarien aigu (26%). Un taux d’alpha amylase supérieur ou égal à 4 UI/L était associé à la PI avec une sensibilité de 69,2 (0,05 – 0,83) et une spécificité de 73,3 (0,48 – 0,89). L’aire sous la courbe Receiver Operating Characteristic (ROC) était de 0,788. La Valeur Prédictive Négative était de 58%. Discussion : le taux d’alpha-amylase observé est plus faible que dans l’étude de Weiss et al.. En effet, un taux de 125 UI/L était retrouvé mais les échantillons étaient récupérés par une technique de Lavage Broncho Alvéolaire bronchoscopique. Le LBA non bronchoscopique est une technique de mesure de l’alpha amylase bronchique rapide, non invasive et peu chère. Elle peut être réalisée pratique courante et reste bon marché. L’utilisation de ce moyen diagnostic permettrait d’éviter des prescriptions non justifiées d’antibiotiques. Conclusion : une concentration d’amylase bronchique de plus de 4 UI/L retrouvé sur un LBA non bronchoscopique est associée à un risque plus important de PI après ACEH bénéficiant d’un CCT.
Complete list of metadatas

Cited literature [149 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01871718
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Tuesday, September 11, 2018 - 11:09:05 AM
Last modification on : Monday, July 6, 2020 - 4:46:26 PM
Long-term archiving on: : Wednesday, December 12, 2018 - 1:39:29 PM

File

THESE BELLONI A 05 10 2017.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01871718, version 1

Collections

Citation

Axel Belloni. Intérêt du dosage bronchique de l’alpha amylase salivaire dans le diagnostic précoce de pneumonie d’inhalation chez les malades traités par hypothermie thérapeutique. Sciences du Vivant [q-bio]. 2017. ⟨dumas-01871718⟩

Share

Metrics

Record views

28

Files downloads

136