Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Prescription, réévaluation et suivi du traitement des infections urinaires diagnostiquées aux urgences de l’Hôpital Nord et prise en charge en ambulatoire

Résumé : Introduction : les infections urinaires sont des pathologies de la femme jeune très fréquentes aux urgences, dont la prise en charge peut souvent être ambulatoire. Or, le suivi de la tolérance et de l’efficacité d’un traitement débuté aux urgences est souvent complexe. L’objectif principal est d’étudier l’instauration d’un traitement antibiotique des infections urinaires dès le service d’accueil des urgences (SAU), la conformité aux protocoles existants, et les conséquences à 72h puis à 1 mois. Matériel et méthode : étude prospective, non interventionnelle, monocentrique dans le SAU de l'hôpital Nord de Marseille, du 1er avril 2016 au 30 avril 2017. Tous les patients de plus de 16 ans non hospitalisés qui présentaient un diagnostic d’infection urinaire étaient inclus. Les données épidémiologiques, du type de traitement, des complications ont été recueillies à l’aide de questionnaires à la sortie, à 72h et à un mois. Résultats : 247 patients ont été inclus, dont 71 (28,7%) diagnostics de cystite, 142 (57,5%) diagnostics de pyélonéphrite aigüe et 34 (13,8%) diagnostics d’infection urinaire masculine. L’âge moyen était de 41,4 ans [16-91]. 70,3 % des prescriptions étaient conformes au protocole toutes pathologies confondues. 110 (44,5%) ECBU retrouvait de l’E. Coli dont 102 (92,7%) souches d’E. Coli sensibles aux fluoroquinolones et 55 (50%) sensibles à l’amoxicilline. 16 (6,5%) questionnaires ont été remplis à 72h, 10 (44,5%) patients étaient toujours symptomatiques, 11 (68,8%) patients avaient une antibiothérapie adaptée et 2 (12,5%) patients ont dû consulter de nouveau. 155 (62,8%) patients ont été rappelés à un mois, une observance optimale a été montré pour 140 (90,3%) patientes ,29 (26,1%) patients ont rappelé le service des Urgences à 72h pour avoir les résultats de leurs ECBU et 3 (1,9%) patients ont été hospitalisés. Aucun facteur de risque indépendant n’est associé à la persistance des symptômes à 1 mois. Conclusion : le nombre de prescriptions conformes au protocole est élevé, avec une bonne observance et un faible taux de complications. Il est important dès les urgences de bien identifier les patients à risque de complications ou de non-observance et de les hospitaliser. Pour tous les autres patients, la prise en charge ambulatoire conforme à un protocole d’antibiothérapie simple et facilement accessible suffirait.
Complete list of metadatas

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01878445
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Friday, September 21, 2018 - 9:56:53 AM
Last modification on : Monday, July 6, 2020 - 4:46:58 PM
Long-term archiving on: : Saturday, December 22, 2018 - 1:10:12 PM

File

Thèse IU Vfinale 18sept BOURC...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01878445, version 1

Collections

Citation

Juliette Bourcier. Prescription, réévaluation et suivi du traitement des infections urinaires diagnostiquées aux urgences de l’Hôpital Nord et prise en charge en ambulatoire. Sciences du Vivant [q-bio]. 2017. ⟨dumas-01878445⟩

Share

Metrics

Record views

43

Files downloads

91