Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Transfert osseux vascularisé du pisiforme dans le traitement de la pseudarthrose du scaphoïde : étude anatomique de faisabilité

Résumé : Introduction : Les fractures du scaphoïde carpien peuvent évoluer vers une pseudarthrose à l'origine de l’apparition progressive d’une arthrose du poignet. Les lambeaux vascularisés actuellement proposés pour la prise en charge de ces pseudarthroses sont basés sur des artères inconstantes ou très fines en calibre dont la vascularisation après mise en place du greffon est aléatoire. L’os pisiforme est un os de la première rangée du carpe dont l’excision est fonctionnement acceptable lorsque celle-ci est correctement réalisée. Déjà décrite dans la maladie de Kienböck, ou les défects de surface articulaire radiale, le pisiforme n'a jamais été proposé dans la littérature dans le traitement de la pseudarthrose du scaphoïde du fait d’un pédicule trop court. Basé sur des travaux anatomiques sur l’artère dorso-ulnaire, les auteurs proposent de réaliser une dissection et une technique opératoire permettant d’augmenter la longueur du pédicule de l’os pisiforme et de permettre ainsi d’amener cet os vascularisé sur la région scaphoïdienne.
Matériels et méthodes : Vingt dissections du membre supérieur ont permis d’étudier le pisiforme, sa vascularisation, l’artère dorso-ulnaire et ses branches. L’artère du pisiforme, les caractéristiques du pisiforme (taille, longueur, surface articulaire…) ont été mesurés de façon précise et standardisée. Dix dissections supplémentaires ont permis de réaliser l’intervention sur cadavre et de proposer une technique opératoire expérimentale.
Résultats : L’artère du pisiforme, naissant du tronc dorso-ulnaire était présente dans tous les cas de dissection. Sa longueur moyenne de 4,036 cm pouvait être augmentée (+11,22%) en liant les branches successives du tronc dorso-ulnaire et ainsi d’amener le pisiforme pédiculé jusqu’au scaphoïde carpien. L’intervention, par voie antérieure, réalisée sur dix cadavres a permis de simuler avec succès le traitement de pseudarthroses corporéales.
Discussion : L’excision du pisiforme ne peut se concevoir que si la technique apporte un réel bénéfice dans le traitement de la pseudarthrose du scaphoïde. L’os une fois mise en place sur la zone de pseudarthrose est synthésé à l’aide de vis canulées. Une modélisation structurale osseuse a été étudié afin d’optimiser les zones de coupe du pisiforme. La réalisation de l’intervention sur des patients devra permettre de confirmer sa fiabilité et sa supériorité comparativement aux autres techniques de prise en charge.
Conclusion : Le greffon vascularisé de pisiforme dans la pseudarthrose du scaphoïde pourrait être particulièrement intéressant du fait de la constance et de la fiabilité de son pédicule vasculaire, du fait qu’il amène un os pluri-corticale bien vascularisé et en pouvant apporter une surface cartilagineuse notamment dans les pseudarthroses du pole proximale.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [52 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01888998
Contributor : Bibliothèque Universitaire de Médecine Nice <>
Submitted on : Friday, October 5, 2018 - 3:26:06 PM
Last modification on : Tuesday, May 26, 2020 - 6:50:40 PM

File

2017NICEM156.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01888998, version 1

Citation

Sébastien Piereschi. Transfert osseux vascularisé du pisiforme dans le traitement de la pseudarthrose du scaphoïde : étude anatomique de faisabilité. Médecine humaine et pathologie. 2017. ⟨dumas-01888998⟩

Share

Metrics

Record views

26

Files downloads

365