Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Parcours de soins non programmés : état des lieux des pratiques, du point de vue du patient et du médecin ; exemple de l'agglomération d'Orange

Résumé : Le médecin généraliste, par sa qualité de médecin traitant, est l'interlocuteur privilégié des patients en demande de soins non programmés. Leur densité médicale déclinant, le nombre d’admission pour consultations dans les structures d'urgences augmente chaque année. L'objectif de notre étude est d’évaluer les motifs d’admission des patients en demande de soins non programmés, ainsi que leurs éventuelles démarches en amont, afin de déterminer si leur venue est un choix consenti ou une contrainte, par défaut d’alternative ambulatoire, et de confronter ces résultats avec l’offre de soins disponible sur notre secteur. Pour cela nous avons interrogé les patients résidents de la ville d’Orange consultant spontanément aux urgences de l’hôpital d’Orange pendant les horaires d'ouverture des cabinets médicaux. En parallèle, les médecins généralistes et spécialistes de la ville d’Orange ont également été interrogés sur leurs disponibilités et accessibilités vis-à-vis des demandes de soins non programmés. 95 patients ont été inclus dans notre étude. Majoritairement jeune, de sexe masculin, et actif professionnellement, notre échantillon consulte surtout par choix aux urgences (68,4%), structure qu'ils jugent plus accessible (48,4%) et plus rapide (40%) qu'une prise en charge ambulatoire ; La disponibilité du plateau technique (40%), un motif d’admission traumatologique (46,3%), ou un sentiment de gravité de leur état (55,7%) sont également des motivations justifiant leur admission spontanée. 52,6% des patients n'ont tenté aucun contact médical libéral antérieur à leur arrivée. Les patients ayant essayé de joindre leur médecin traitant (34,1%) sont également ceux qui accepteraient plus volontiers l'alternative d'une maison médicale de garde. Si l’on considère l’ensemble de la population médicale, des créneaux de consultations libres sont accessibles tous les jours de la semaine. Les médecins généralistes doivent faire face en moyenne à 3,5 demandes de consultations urgentes par jour ; ils sont satisfaits des relations qu'ils entretiennent avec les spécialistes (85,7%), mais sont plus de 70% à éprouver des difficultés à obtenir une radiographie. Une partie des patients se présentant actuellement spontanément aux urgences pourraient trouver une alternative intéressante en un planning commun de consultations libres réparties entre les médecins généralistes de la ville, ou en un centre de consultations non programmés, avec, pour les deux systèmes, un accès privilégié à des créneaux dédiés d'imagerie.
Complete list of metadatas

Cited literature [60 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01895883
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Monday, October 15, 2018 - 3:38:41 PM
Last modification on : Monday, July 6, 2020 - 4:46:05 PM
Long-term archiving on: : Wednesday, January 16, 2019 - 3:15:34 PM

File

BOULENGER EMILIE THESE.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01895883, version 1

Collections

Citation

Emilie Boulenger. Parcours de soins non programmés : état des lieux des pratiques, du point de vue du patient et du médecin ; exemple de l'agglomération d'Orange. Sciences du Vivant [q-bio]. 2017. ⟨dumas-01895883⟩

Share

Metrics

Record views

106

Files downloads

275