Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Étude prospective monocentrique comparative des patients traités par TAVI Valve-in-Valve ou sur valve native au CHU de Rouen : résultats immédiats et au long cours

Résumé : La part des bioprothèses pour prise en charge des valvulopathies aortiques a considérablement augmenté ces dernières années exposant les patients au risque de dégénérescence. Le TAVI (Transcatheter Aortic Valve Implantation) par procédure valve-in-valve (ViV) s’est développé en alternative à une réintervention chirurgicale en cas de dégénérescence.
Objectif :
L’objectif de notre étude est de décrire les résultats immédiats et le suivi au long cours des patients traités par ViV au CHU de Rouen.
Méthodes :
Tous les patients ayant bénéficié d’une procédure de TAVI en position aortique dans notre centre entre janvier 2011 et mai 2018 ont été inclus prospectivement et de manière exhaustive. Une étude comparative entre les procédures ViV et TAVI sur valve native a été réalisée.
Résultats :
1164 patients ont été inclus dont 61 procédures ViV. Les patients ViV étaient d’un âge moyen de 83,6 ± 5,46 ans. La dégénérescence de bioprothèse chirurgicale était selon un mode sténosant dans 59% des cas, régurgitant dans 26,2% ou mixte dans 14,8% des cas. Environ 90 % des patients ont été traité par voie fémorale. Les patients du groupe ViV présentaient un gradient moyen trans-aortique au décours de la procédure de TAVI significativement supérieur à celui présenté par le groupe « Valve Native » (18,7 ± 8,4 vs 10,8 ± 4,5 mmHg ; p < 0,0001). On note par ailleurs un recours plus fréquent à la chirurgie cardiaque en urgence au cours des procédures ViV (3,3% vs. 0,5% ; p=0,009) et une tendance à l’augmentation du risque d’obstruction coronaire (4,9 vs 1,4%, p=0,07). Un seul patient du groupe ViV a présenté une dégénérescence modérée à un an de la procédure sans différence significative entre les deux groupes (1,6% vs. 1,2% ; p=0,53). Nous n’avons observé aucun cas de thrombose et un seul cas d’endocardite infectieuse dans le groupe ViV. Il n’existe pas de différence en termes de survie à long terme entre les 2 groupes (p=0,44). Nous n’avons pas observé d’augmentation de la mortalité dans le groupe ViV quand le gradient post implantation était >20 mmHg. En revanche, la mortalité semblait plus faible en cas d’utilisation d’une CoreValve® pour les procédures de ViV.
Conclusions :
La réalisation d’une procédure de Viv aortique lors de la survenue d’une dégénérescence de bioprothèse est une alternative au remplacement valvulaire aortique conventionnel chez les patients âgés à haut risque chirurgical. Les procédures de ViV exposent les patients à un risque accru d’occlusion coronaire. La survie à long terme semble comparable aux procédures réalisées sur valves natives. La CoreValve® semble être associée à une meilleure survie dans les procédures de ViV.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [67 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01904496
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Thursday, October 25, 2018 - 9:33:52 AM
Last modification on : Monday, December 2, 2019 - 10:24:02 AM
Long-term archiving on: : Saturday, January 26, 2019 - 1:36:55 PM

File

GAFSI Sofiène.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01904496, version 1

Citation

Sofiène Gafsi. Étude prospective monocentrique comparative des patients traités par TAVI Valve-in-Valve ou sur valve native au CHU de Rouen : résultats immédiats et au long cours. Médecine humaine et pathologie. 2018. ⟨dumas-01904496⟩

Share

Metrics

Record views

52

Files downloads

306