Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Troubles ioniques en médecine générale : focus sur les hyperkaliémies

Résumé : Introduction : l’hyperkaliémie représente l’un des principaux troubles hydro-électrolytiques pouvant mettre en jeu le pronostic vital. Les enquêtes épidémiologiques réalisées en milieu hospitalier ne reflètent pas forcément les spécificités de l’exercice en médecine générale. Matériel et méthodes : cette étude épidémiologique descriptive rétrospective a pour but d’établir la prévalence de l’hyperkaliémie en médecine générale, de décrire ses facteurs de risque, et les variables pré-analytiques associées au risque de pseudohyperkaliémie. Elle a été menée dans un laboratoire de biologie médicale varois et portait sur une population de patients ambulatoires ayant réalisé des analyses biologiques du premier janvier au 31 décembre 2016. Résultats : 15364 patients ont bénéficié de la mesure de kaliémie sérique au moins une fois sur l’année 2016, correspondant au total à 27708 prélèvements. La prévalence des hyperkaliémies supérieures ou égales à 5.5 mmol/L et 6 mmol/L sur l’année 2016 était respectivement de 4.35% et 0.74%. Le principal facteur de risque d’hyperkaliémie était la détérioration de la fonction rénale à partir du stade 3A d’insuffisance rénale chronique (Odds ratio (OR) = 1.95 (Intervalle de confiance à 95% (IC95%) : 1.48 - 2.56), p<0.001) et augmentait jusqu’au stade 5 (OR =9.06 (IC95% : 4.94 - 16.61, p<0.001). La réalisation des prélèvements au domicile des patients constituait un autre facteur de risque d’hyperkaliémie (OR = OR=3.06 (IC95% : 2.57 à 3.65), p<0,001). L’analyse par régression linéaire du potassium, selon la température ambiante et le délai d’acheminement des échantillons avant analyse, a permis de mettre en évidence le rôle des variables pré-analytiques dans la survenue de pseudohyperkaliémies pour les prélèvements réalisés à domicile. Conclusion : l’hyperkaliémie n’est pas rare et le médecin généraliste est largement confronté à son interprétation. Il doit s’attacher à maîtriser ses facteurs de risque en particulier chez ses patients insuffisants rénaux chroniques et être vigilant quant au risque de pseudohyperkaliémie, source d’erreurs de prise en charge.
Complete list of metadatas

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01916057
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Thursday, November 8, 2018 - 11:10:47 AM
Last modification on : Monday, July 6, 2020 - 4:46:59 PM
Long-term archiving on: : Saturday, February 9, 2019 - 1:06:38 PM

File

THESE COMPLETE DHO-1.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01916057, version 1

Collections

Citation

Emmanuel Dho. Troubles ioniques en médecine générale : focus sur les hyperkaliémies. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨dumas-01916057⟩

Share

Metrics

Record views

54

Files downloads

496