Utilisation du MALDI-TOF pour la caractérisation d'isolats cliniques d'Acanthamoeba spp. de génotype T4 responsables de kératite amibienne

Résumé : La kératite à Acanthamoeba (AK), une maladie infectieuse cornéenne rare mais grave, très invalidante, et complexe, est causée par Acanthamoeba spp., un protozoaire libre qui est présent dans l'air, le sol et l'eau. Cette infection oculaire, très douloureuse et potentiellement dévastatrice provoque une altération importante de la vision du patient et peut conduire à la cécité en l'absence de traitement. Le cycle de vie du parasite comprend une étape kystique (dormance) et un stade trophozoïte mobile actif et infectieux. Du fait de la résistance des kystes vis-à-vis des principales molécules utilisées dans le traitement, l’infection peut être persistante. Dans ce contexte, une identification rapide et précise des Acanthamoeba spp., est cruciale. Le MALDI-TOF (Matrix-Assisted Laser Desorption/Ionization –Time Of Flight) s'est récemment avéré être un outil performant pour la caractérisation de micro-organismes pathogènes cultivables. Cette méthodologie paraît en effet, plus rapide, moins coûteuse mais d’un niveau de précision comparable à celles des méthodes d’amplifications géniques. Son application s’étend peu à peu au diagnostic parasitologique. Depuis 2016, des tentatives d’identification des acanthamibes par spectrométrie de masse MALDI-TOF ont été décrites dans la littérature. L’objectif de ce travail est d’établir une base de données spectrales en vue de l’identification d’isolats cliniques de ce parasite.
Quatre souches de références (Acanthamoeba castellanii, A.polyphaga, A.hatchetti, A.lenticulata) ; Vermamoeba vermiformis et 3 isolats cliniques ont été utilisés lors de cette étude. La comparaison entre les empreintes spectrales obtenues après différents temps de culture axénique (J1, J3 et J5) des souches de référence d’Acanthamoeba et des autres isolats a montré une excellente discrimination au niveau du genre (Acanthamoeba versus Vermamoeba). En revanche, l’identification au rang d’espèce par MALDI-TOF n’est pas fiable. Ces résultats soulignent l’importance d’une classification génotypique des isolats. En effet, l‘analyse graphique des spectres révèle visuellement un motif commun présent chez toutes les souches d’acanthamibes. Cette étude a permis de décrire des pics non encore décrits dans la littérature, communs aux souches de génotype T4 inclus dans cette étude (pics 3398, 6375 et 7475 Da).
La spectrométrie de masse MALDI-TOF constitue donc un nouvel outil de laboratoire intéressant lors de suspicion de kératite amibienne. En garantissant une identification fiable et rapide du parasite, elle contribue à la prise en charge précoce des patients.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [107 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01932741
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Friday, November 23, 2018 - 12:10:31 PM
Last modification on : Tuesday, May 14, 2019 - 9:44:02 PM

File

Souron Isabelle.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01932741, version 1

Citation

Isabelle Souron. Utilisation du MALDI-TOF pour la caractérisation d'isolats cliniques d'Acanthamoeba spp. de génotype T4 responsables de kératite amibienne. Sciences pharmaceutiques. 2018. ⟨dumas-01932741⟩

Share

Metrics

Record views

28

Files downloads

91