Évaluer les difficultés des médecins généralistes dans la prise en charge des aidants des personnes démentes et dans la réalisation de la consultation dédiée

Résumé : Introduction : La maladie d’Alzheimer et les démences apparentées sont un véritable enjeu de santé publique, du fait du vieillissement de la population et par conséquent, l’accroissement du nombre de patients déments et de leurs aidants. La position d’aidant entraîne une augmentation de la morbi-mortalité de cette population. Le médecin généraliste, premier interlocuteur est alors au centre de leur prise en charge, laquelle n’est pas aisée. Nous tentons de comprendre les difficultés rencontrées par ces médecins. Matériel et méthode : Etude observationnelle quantitative avec réalisation d'un questionnaire informatisé envoyé aux médecins généralistes. Analyse statistique descriptive et comparative grâce au test du Chi 2. Résultats : Il existe un défaut de communication entre le médecin de l’aidant et celui du dément. Les praticiens qui ne contactent pas leur confrère sont ceux qui trouvent la prise en charge des aidants décourageante et ont tendance à ne pas renseigner le dossier médical concernant le statut d’aidant. Les médecins généralistes tracent très peu l’identité de l’aidant, ou le statut d’aidant de leur patient dans le dossier médical. L’aidant est d’abord considéré aux yeux des praticiens comme un partenaire de soins avant d’être un patient. La communication est l’élément principal ressenti comme une source de difficulté pour la prise en charge de l’aidant. Enfin, dans la grande majorité, des cas le praticien ne réalise jamais la consultation dédiée. Discussion : Des efforts sont à faire dès le début du diagnostic de la pathologie démentielle, via une consultation d’annonce. Celle-ci permettrait de bien identifier l’aidant et de commencer à construire un lien de confiance avec lui en le préparant au mieux à l’avenir. La communication entre confrères semble essentielle, afin de ne pas perdre de vue certains aidants fragiles. La perception de l’aidant comme partenaire de soins reste un frein à la prise en charge mais peut évoluer. Une meilleure formation des médecins permettrait une plus grande pratique de la consultation dédiée.
Complete list of metadatas

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01938112
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Wednesday, November 28, 2018 - 2:39:53 PM
Last modification on : Thursday, April 18, 2019 - 11:35:27 PM

File

These finale Zegerman.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01938112, version 1

Collections

Citation

Violaine Zegerman. Évaluer les difficultés des médecins généralistes dans la prise en charge des aidants des personnes démentes et dans la réalisation de la consultation dédiée. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨dumas-01938112⟩

Share

Metrics

Record views

45

Files downloads

561