Évaluation par les adolescents des outils de promotion de l'activité physique proposés et utilisés par les médecins généralistes : enquête auprès de lycéens avignonnais

Résumé : Introduction : La lutte contre l’inactivité et la sédentarité des enfants et adolescents est devenu un des enjeux majeurs de santé publique en France. Le médecin généraliste peut être un acteur central dans la prévention primaire chez les adolescents. L’objectif principal de cette étude est de savoir comment les adolescents veulent être informés en matière d'activité sportive par les médecins généralistes, en évaluant les outils de promotion proposés et utilisés par les médecins généralistes ainsi que sur la manière d’en parler. Matériels et méthodes : Etude épidémiologique descriptive transversale, multicentrique réalisée en octobre 2017 à l’aide d’un auto-questionnaire distribué à 151 adolescents de classes de seconde, première et terminales de deux lycées publics choisis par tirage au sort de la commune d’Avignon. Résultats : Le médecin généraliste est le premier interlocuteur pour 21% des adolescents, ils sont favorables (à 89%) pour parler de leur pratique, et suivent majoritairement les conseils donnés (29% toujours, 41% souvent). Ils préfèrent que le sujet vienne à leur initiative (49%) au cours d’une consultation non dédiée à ce sujet (à 38%) et n’estiment pas nécessaire de renouveler le sujet (39% des adolescents favorables à une consultation unique). Ils apprécient les conseils personnalisés en souhaitant aborder de nombreux sujets liés à leur activité sportive (prioritairement sur leur motivation et de leur intérêt à faire du sport). Les questionnaires oraux (30%) sont préférés aux autres outils de mesure de comportement (30% favorables). La promotion de l’activité sportive par le médecin devrait privilégier les informations d’ordre général sur l’activité physique (33%). Les prescriptions sur ordonnance sont majoritairement bien reçues pour ce qui portent sur les conseils généraux (55% favorables), conseils individualisés (52% favorables) et l’orientation vers un spécialiste (60% favorables). Discussion : Acteur clé de la prévention primaire le médecin généraliste est légitime pour influer sur l’ensemble de la niche écologique de l’adolescent, avec plusieurs champs d’action possibles pour diminuer les comportements sédentaires et augmenter leur activité physique. Le médecin généraliste doit aider à une prise de conscience des adolescents de leur inactivité. Conclusion : La majorité des adolescents ont confiance en leur médecin généraliste pour aborder leur activité sportive. Ils doivent donc être en mesure de répondre à cette demande en développant des outils de promotion et de mesure de comportement de manière adaptée.
Complete list of metadatas

Cited literature [37 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01942564
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Monday, December 3, 2018 - 12:09:59 PM
Last modification on : Thursday, April 18, 2019 - 11:35:27 PM
Long-term archiving on : Monday, March 4, 2019 - 1:42:41 PM

File

THESE COMPLETE IVANOVSKY 19-04...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01942564, version 1

Collections

Citation

Julia Ivanovsky. Évaluation par les adolescents des outils de promotion de l'activité physique proposés et utilisés par les médecins généralistes : enquête auprès de lycéens avignonnais. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨dumas-01942564⟩

Share

Metrics

Record views

23

Files downloads

128