Simple versus double greffe de sang placentaire chez des enfants et des jeunes adultes atteints de leucémie aiguë et avec maladie résiduelle positive

Résumé : Nous avons récemment montré, dans une cohorte prospective randomisée française, que la greffe de deux unités de sang placentaire (USP) non apparentées au lieu d’une n’augmentait pas le risque d’échec de greffe mais pourrait en améliorer l’alloréactivité. Nous présentons ici l’impact de la maladie résiduelle (MRD) pré-greffe sur le risque de rechute et la survie après greffe d’une ou de deux unités de sang placentaire. Parmi les 137 enfants et jeunes adultes greffés dans l’étude prospective initiale, 115 disposaient d’une évaluation adéquate de la maladie résiduelle pré-greffe immédiatement avant le conditionnement. Quarante trois patients sur les 115 présentaient une MRD considérée positive, avec un seuil ≥ 10-4. Au total, la survie globale à 3 ans était de 69,1±4,4%, et n’était pas influencée de façon significative par la maladie résiduelle pré-greffe : la survie à trois ans était de 70,7±5,4% chez les patients avec MRD négative (<10-4) (n=72), de 71,1±9,4% chez les patients avec MRD positive, <10-3 et ≥10-4 (n=26), et de 58,8±11,9% chez les patients avec MRD positive à un niveau ≥ 10-3 (n=17). Dans le groupe de patients avec MRD pré-greffe positive, nous avons mis en évidence un risque de rechute significativement moins important après greffe de deux USP par rapport au bras simple USP (10,5±7,2% vs 41,7±10,4%; p=0,025). Cela s’est traduit par une meilleure survie à trois ans (82,6±9,3% vs 53,6±10,3%, p=0,031). Cette différence existait surtout parmi les patients qui n’avaient pas reçu de sérum anti-lymphocytaire (SAL) durant leur conditionnement pré-greffe. Dans le groupe des patients présentant une MRD pré-greffe négative, aucune différence n’a été retrouvée en terme de risque de rechute ou de survie à 3 ans entre les bras « une USP » ou « deux USP ». Nous retenons en conclusion que, y compris chez les patients présentant une maladie résiduelle pré-greffe positive, la greffe de sang placentaire offre des taux de guérison élevés chez les enfants et jeunes adultes atteints d’une leucémie aiguë. Par ailleurs, la stratégie avec double greffe de sang placentaire et conditionnement sans sérum anti-lymphocytaire pourrait améliorer nettement l’effet « greffon-versus-leucémie » et la survie chez ces patients avec MRD pré-greffe positive.
Complete list of metadatas

Cited literature [26 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01949449
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Monday, December 10, 2018 - 10:25:56 AM
Last modification on : Thursday, April 18, 2019 - 11:35:26 PM
Long-term archiving on : Monday, March 11, 2019 - 1:15:39 PM

File

THESE COMPLETE BALLIGAND 20-04...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01949449, version 1

Collections

Citation

Laura Balligand. Simple versus double greffe de sang placentaire chez des enfants et des jeunes adultes atteints de leucémie aiguë et avec maladie résiduelle positive. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨dumas-01949449⟩

Share

Metrics

Record views

20

Files downloads

39