Évaluation des déterminants des différentes prescriptions contraceptives au Centre hospitalier Princesse Grace à Monaco en 2016

Résumé : INTRODUCTION : Depuis 1961 la composition des contraceptifs oraux combinés (COC) et leur dosage en progestatifs et œstrogènes, n’a cessé d’évoluer. Des effets indésirables thromboemboliques, rares mais graves, ont été rapportés. Certaines femmes ont mené des actions en justice. Des recommandations de bonne pratique ont été publiées en 2012 par L’ANSM, invitant à prescrire en 1ère intention les COC de 2ème Génération (2G) à base de Lévonorgestrel et à rechercher impérativement les facteurs de risques cardiovasculaires (FDRCV). L’objectif de notre étude était d’évaluer les types de contraceptions prescrites aux femmes consultants au Centre Hospitalier Princesse Grâce (CHPG) en 2016, puis rechercher les déterminants de ces prescriptions.
MATÉRIEL ET MÉTHODES : Nous avons étudié les dossiers de 300 femmes âgées de 16 à 50 ans ayant consulté 10 gynécologues du CHPG en 2016. Les consultations de chirurgie, d’infertilité ou ne mentionnant pas la contraception ont été exclues. Notre étude descriptive et rétrospective a porté sur 234 dossiers : 108 femmes étaient sous COC, 92 sous dispositif intra-utérin (DIU) et 34 sous pilule progestative (PP). Nous avons relevé : les FDRCV, le tabagisme, les antécédents personnels, la parité, la contraception antérieure et actuelle. Nous avons établi les caractéristiques de la population pour chaque méthode contraceptive et nous avons comparé deux à deux ces méthodes.
RÉSULTATS : La contraception prescrite est principalement en rapport avec l’âge des patientes et la parité. Les utilisatrices de COC sont plus jeunes que celles sous DIU et progestatifs. Les DIU sont utilisés après le 1er enfant à 57%. Les nullipares utilisent les COC à 78%. Concernant les FDRCV : 46% des fumeuses de notre étude sont sous COC vs 34% sous DIU et 20% sous PP. Aucune femme aux antécédents de maladie thromboembolique veineuse (MTEV) n’est traitée par COC, et 67% d’entre elles sont porteuses d’un DIU. La proportion de femmes migraineuses sous COC est quant à elle de 40% contre 20% sous DIU. Chez les fumeuses, les écarts de répartition entre les femmes sous COC vs DIU et COC vs PP ne sont pas significatifs. Dans notre échantillon, ni le tabagisme ni les FDRCV ne semblent influencer le choix entre les 1G/2G et 3G/4G mais ce résultat n’est pas statistiquement significatif. Les nullipares se voient encore prescrire en 1ère intention des pilules 3G et 4G au lieu de 1G et 2G de façon significative.
DISCUSSION : On peut dire que : 1° L’âge supérieur des porteuses de DIU découle principalement de leur parité et non des FDRCV. 2° Il existe encore une réticence à utiliser des DIU chez les nullipares. 3° Le tabagisme ne semble pas influencer le choix des prescripteurs de la méthode contraceptive : 78% des fumeuses, tout âges confondus sous COC sont nullipares, et devraient se voir proposer une autre contraception. 4° Les antécédents de MTEV sont mieux pris en compte pour le choix de la méthode contraceptive, malheureusement, trop peu de patientes sont concernées dans notre échantillon (1,28%). La migraine est probablement sous retranscrite dans les dossiers (2%) ce qui peut créer un biais de sélection. 5° Selon notre étude en 2016 les utilisatrices de 1G2G sont majoritaires à 63,8% ce résultat est conforme aux données de l’ANSM de 2013 (79% vs 21%) (1G2G vs 3G4G). 6° Les femmes encore concernées par la prescription de 3G4G sont des femmes jeunes, sans enfants et sans FDRCV.
CONCLUSION : Cette étude confirme que la mise en garde de l’ANSM est globalement appliquée, malheureusement, les FDRCV, en particulier le tabagisme, sont encore trop peu pris en compte lors du choix d’une méthode contraceptive, ce qui est inquiétant car on sait que le tabagisme associé à la prise d’une COC augmente 8,8 fois le risque d’accident vasculaire veineux.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [12 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01956371
Contributor : Bibliothèque Universitaire De Médecine de Nice <>
Submitted on : Saturday, December 15, 2018 - 4:07:09 PM
Last modification on : Tuesday, March 5, 2019 - 1:39:47 AM
Long-term archiving on : Saturday, March 16, 2019 - 1:50:55 PM

File

2018NICEM102.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01956371, version 1

Citation

Florence Bessou. Évaluation des déterminants des différentes prescriptions contraceptives au Centre hospitalier Princesse Grace à Monaco en 2016. Médecine humaine et pathologie. 2018. ⟨dumas-01956371⟩

Share

Metrics

Record views

22

Files downloads

22