Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Traitement adjuvant et néoadjuvant des cancers du sein HER2 positifs chez les sujets âgés

Résumé : Contexte : un traitement adjuvant par chimiothérapie suivi d’un an de trastuzumab est recommandé chez les patientes atteintes d’un cancer du sein HER2+ au stade précoce. Bien que représentant 46% de la population atteinte de cancer du sein, seule une minorité des patientes âgées de 70 ans et plus sont incluses dans les essais cliniques. Les données concernant l'efficacité et la tolérance du trastuzumab associé à de la chimiothérapie dans cette population sont donc limitées. Matériel et méthodes : nous avons mené une étude rétrospective multicentrique afin d’évaluer la sécurité et l'efficacité d’un traitement à base de trastuzumab chez des patients âgés de 70 ans et plus atteints d'un cancer du sein HER2+ au stade précoce. Nous avons décrit les caractéristiques des patients ainsi que les traitements reçus. Nous avons ensuite évalué les facteurs associés à la réception d’une chimiothérapie par anthracyclines, à la toxicité de la chimiothérapie, à l’achèvement du traitement par trastuzumab ainsi qu’à la toxicité cardiaque. Nous avons enfin évalué la survie sans récidive à distance,la survie globale ainsi que les paramètres qui leur étaient associés. Résultats : entre le 1er janvier 2007 et le 31 avril 2017, 231 patients ont été inclus. L'âge médian au diagnostic était de 75 ans (70-94 ans). Cent trois patients (44,6%) avaient un score de comorbidité de Charlson > 5. Quatre-vingt-cinq patients (36,8%) ont reçu un traitement à base d'anthracyclines, 98 (42,4%) un traitement à base de taxanes sans anthracyclines, 21 (9,1%) d’autres produits de chimiothérapie, 27 (11,7%) du trastuzumab sans chimiothérapie. Parmi les 204 patients ayant reçu une chimiothérapie, 38 (18,6%) l’ont terminée prématurément en raison d’une toxicité. Une hospitalisation associée à la toxicité est survenue chez 39 patients (19,4%). Le nombre de médicaments ≥ 3 était associé à la toxicité de la chimiothérapie HR 2,4 IC95% [1,2-4,5] p=0,006. Vingt-huit patients (12,12%) ont présenté au moins un événement cardiaque pendant la chimiothérapie ou le trastuzumab. Le taux d’achèvement du traitement par trastuzumab était de 87,6%. L’âge >75 ans, l’ECOG-PS ≥2 et la présence de comorbidités cardiaques étaient associés au non achèvement du traitement par trastuzumab en analyse multivariée. La survie sans récidive à distance à cinq ans était de 81,9% IC95% [75,5-86.9]. La survie globale à 5 ans était de 88,3% IC95% [82,4-92,3]. Conclusion : un traitement adjuvant à base de trastuzumab est réalisable et bénéfique chez les sujets âgés, mais peut être pourvoyeur d’une toxicité, en particulier cardiaque. Des études prospectives sont nécessaires pour définir le traitement optimal et standardiser les pratiques de traitement dans cette population.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [176 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01975885
Contributor : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Submitted on : Wednesday, January 9, 2019 - 3:49:03 PM
Last modification on : Saturday, February 9, 2019 - 1:18:12 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01975885, version 1

Collections

Citation

Mylène Annonay. Traitement adjuvant et néoadjuvant des cancers du sein HER2 positifs chez les sujets âgés. Médecine humaine et pathologie. 2018. ⟨dumas-01975885⟩

Share

Metrics

Record views

28

Files downloads

391