Infections invasives à Streptococcus pneumoniae dans la Région Picardie de 2012 à 2015.‎ Étude des facteurs de risque et impact de la campagne du bon usage des antibiotiques et des vaccins conjugués

Résumé : Streptococcus pneumoniae est une bactérie responsable de nombreuses infections chez l’adulte dont les pneumonies, les bactériémies et les méningites. La fréquence des infections invasives à pneumocoque (IIP) varie selon plusieurs facteurs de risque incluant l’âge, les comorbidités et le statut immunitaire des patients. La vaccination est le moyen de prévention des infections invasives des sujets à risque. Cette étude rétrospective sur les IIP a été réalisée dans l’ORP Picardie, chez le sujet adulte (> 18 ans) pendant la période allant de 2012-à 2015. Les prélèvements positifs retenus étaient les hémocultures, les liquides-céphalo rachidiens et les liquides d’épanchement. Les données microbiologiques et socio-démographiques (âge, sexe, le tabagisme, l’alcoolisme) ont été étudiées. Un total de 311 souches, non redondantes, ont été isolées. Parmi ces souches, 79.42% étaient des hémocultures, 14.47% des liquides céphalorachidiens et de 2.89% des liquides pleuraux. Le sex-ration (M/F) était 1.2, la moyenne d’âge était de 67 ans. Les IIP étaient fréquentes chez le sujet de plus de 50 ans. Dans 90.9% des cas, les patients avaient au moins un facteur de risque. Parmi les facteurs de risque retrouvés ; le tabac, l’alcool et le diabète étaient les plus fréquents suivi des hémopathies et des tumeurs solides. L’alcool et le tabac étaient des facteurs de risque retrouvés le plus souvent chez l’homme. Le taux de mortalité était de 16.8%. Il était plus élevé chez l’homme que chez la femme jusqu’à 80 ans. A partir de 80 ans, la tendance inverse a été observée. Seuls 1.7% des patients étaient vaccinés soit par le vaccin polysaccharidique à 23 valences (PPV23) ou soit, par le vaccin conjugué à 13 valences (PCV13). Les sérotypes isolées étaient dans 71.9% des cas couverts par le PPV23. Cette étude a montré un faible taux de vaccination dans la région et ce, même en présence de facteurs de risque relevant des recommandations vaccinales. Des pics d’IIP ont été observés pendant les périodes froides et le nombre de cas chute lorsque la température est clémente. Le nombre de cas est directement lié à la baisse des températures et le nombre est d’autant plus élevé que la température est basse (< 10°C). Des épidémies de grippe et des pics d’IIP ont été notées, en relation avec les conditions météorologique et de façon concomitante d’où la nécessité d’associer chez les personnes relevant des recommandations vaccinales, le vaccin anti pneumocoque au vaccin antigrippal.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [34 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01982651
Contributor : Bu Santé Upjv <>
Submitted on : Tuesday, January 15, 2019 - 6:29:57 PM
Last modification on : Tuesday, February 12, 2019 - 1:27:18 AM

File

Clauw Aurore. Thèse d'exercic...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01982651, version 1

Collections

Citation

Aurore Clauw. Infections invasives à Streptococcus pneumoniae dans la Région Picardie de 2012 à 2015.‎ Étude des facteurs de risque et impact de la campagne du bon usage des antibiotiques et des vaccins conjugués. Sciences pharmaceutiques. 2017. ⟨dumas-01982651⟩

Share

Metrics

Record views

10

Files downloads

85