Prescriptions médicamenteuses inappropriées dans la maladie rénale chronique‎ : analyse sur 3033 patients de l'étude CKD-REIN

Résumé : Contexte : la maladie rénale chronique (MRC) représente aujourd’hui un problème majeur de santé publique mondiale. On estime qu’environ 10% de la population serait touchée par une MRC. La MRC entraine une modification importante de la pharmacocinétique d’un grand nombre de médicaments. Les recommandations internationales préconisent d’ajuster les posologies des médicaments à élimination rénale et/ou d’éviter la prescription des médicaments néphrotoxiques contre-indiqués chez les patients atteints de MRC en fonction du stade de la maladie, estimé par le débit de filtration glomérulaire (DFG). L’objectif de ce travail est d’évaluer les prescriptions inappropriées chez des patients avec une MRC, d’étudier les déterminants des prescriptions inappropriées et d’analyser la concordance entre plusieurs équations d’estimation de la fonction rénale. Méthode : le travail de cette thèse repose sur la cohorte Chronic Kidney Disease – Réseau Épidémiologie et Information en Néphrologie « CKD-REIN » ; promue par l’Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale (INSERM). CKD-REIN est une cohorte prospective incluant 3033 patients atteints de MRC réunissant 40 consultations de néphrologie réparties sur toute la France pour assurer une bonne représentativité nationale des pratiques néphrologiques et des patients suivis par un néphrologue. Les données sur les traitements pharmacologiques à l’inclusion dans l’étude ont été analysées afin de déterminer pour chacun des patients le caractère inapproprié des prescriptions (contre-indication ou surdosage en fonction du niveau de la fonction rénale). Les contre-indications et ajustements de posologie proviennent des Résumés des Caractéristiques des Produits (RCP) des 780 médicaments aux patients dans les trois mois précédant l’inclusion. Près de 25 000 lignes de prescriptions ont été analysées. Résultats : le nombre médian de médicaments prescrits par patient était de 8 médicaments. Le DFG estimé était de 33 (± 12) mL/min/1.73m2. 31% des patients avaient au moins un médicament contre-indiqué dans leur ordonnance en prenant compte leur niveau de DFGe ; 35% avaient au moins un médicament dont la posologie est trop élevée par rapport à leur fonction rénale. Les médicaments du système cardiovasculaire et les antidiabétiques représentaient une majorité des prescriptions inappropriées. Le stade de la maladie et le nombre de médicaments étaient des facteurs majeurs d’exposition au risque d’avoir au moins un médicament inapproprié. Conclusion : ces résultats soulignent la complexité de la prescription chez les patients avec une MRC. En effet, les données sont limitées chez ces patients exclus des essais thérapeutiques. Les professionnels de santé, et en particulier le pharmacien, doivent rester vigilants sur les choix thérapeutiques dans ces populations.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [88 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02000448
Contributor : Sabine Longuein <>
Submitted on : Thursday, January 31, 2019 - 11:47:12 AM
Last modification on : Wednesday, May 15, 2019 - 9:22:04 AM
Long-term archiving on : Wednesday, May 1, 2019 - 2:07:30 PM

File

Laville Solène. Thèse de pha...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02000448, version 1

Collections

Citation

Solène Laville. Prescriptions médicamenteuses inappropriées dans la maladie rénale chronique‎ : analyse sur 3033 patients de l'étude CKD-REIN. Sciences pharmaceutiques. 2017. ⟨dumas-02000448⟩

Share

Metrics

Record views

25

Files downloads

52