Évaluation des facteurs associés à la mortalité intra-hospitalière des patients admis en hypernatrémie au service d’accueil des urgences du CHU de Clermont-Ferrand

Résumé : Introduction : Si la prévalence de l’hypernatrémie aux urgences est faible, ses conséquences sont graves en termes de morbi-mortalité. L’objectif principal de notre étude a été de rechercher une corrélation entre la sévérité de l’hypernatrémie à l’admission aux urgences et la mortalité intra-hospitalière toutes causes confondues à 1 mois. Matériel et méthodes : Nous avons réalisé une étude rétrospective monocentrique au Service d’Accueil des Urgences du CHU de Clermont-Ferrand de décembre 2016 à Novembre 2017 portant sur des patients majeurs avec une hypernatrémie supérieure ou égale à 147 mmol/L à l’admission. Nous avons recueilli des données démographiques, sociales et médicales, puis réalisé une analyse en 3 sous-groupes de sévérité de l’hypernatrémie. Cette étude a bénéficié d’un avis éthique favorable (CPP Sud-est VI). Résultats : 357 patients en hypernatrémie (0,66% des admissions) ont été inclus, dont 79,8% en hypernatrémie légère [147-150] mmol/L, 8,1% en hypernatrémie modérée [151-154] mmol/L et 12% en hypernatrémie sévère (>154 mmol/L). Le taux global de décès est de 12,5%. Ce taux est significativement plus élevé en cas d’hypernatrémie sévère comparé à l’hypernatrémie légère (34,21% vs. 8,1%, p<0,001) ; il ne diffère pas significativement entre les cas d’hypernatrémie modérée et d’hypernatrémie légère (respectivement 25% vs. 8,1%, p>0,05). Le taux de décès est significativement plus élevé en cas de démence (59,4% vs 25,3%, p<0,0001) ou de prise de morphiniques (23,8% vs 7,2% ; p<0,0001). Il est significativement moins élevé chez les patients porteurs d’une pathologie psychiatrique (19,1% vs 42,3% ; p=0,004) ou consommateurs de toxiques (25,3% vs 0%, p<0,0001). En analyse univariée, le taux de décès est significativement plus élevé chez les patients en tachycardie à l’admission (57,6% vs 35,6% ; p=0,014), avec une SpO²<93% (72,7% vs 20,1% ; p<0,0001), en tachypnée (38±11 vs 25±8 ; p=0,001), avec une température supérieure à 37,5°C (33,3% vs 4,5% ; p<0,0001) ou en cas de confusion (48,5% vs 21,8% ; p<0,0001). Le taux de décès est également plus élevé en cas d’augmentation majeure de la CRP (100% vs 56,5% ; p<0,0001) ou d’insuffisance rénale (43±30 vs 78±47 ; p<0,0001). En analyse multivariée, il n’y a pas de différence significative du taux de décès entre les patients en hypernatrémie sévère (OR= 0,46, [0,09 ;2,28] IC95%) ou modérée (OR= 1,29, [0.21 ;7,78] IC95%) comparés à ceux en hypernatrémie légère. Les facteurs de risque de décès identifiés sont une fréquence cardiaque élevée (OR= 1,02, [1,00 ;1,04] IC95%) et la présence à l’admission de signes neurologiques en rapport avec l’hypernatrémie (OR= 4,63, [1,17 ;18,2] IC95%). Discussion/conclusion : Notre étude a montré que la prévalence de l’hypernatrémie à l’admission aux Urgences est comparable aux prévalences retrouvées dans la littérature (0,2 à 2%). Le taux de mortalité intra-hospitalière est significativement plus élevé dans le groupe « hypernatrémie sévère » et/ou en cas de retentissement hémodynamique ou de signes neurologiques présents.
Complete list of metadatas

Cited literature [52 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02024994
Contributor : Santé Uca <>
Submitted on : Tuesday, February 19, 2019 - 2:42:09 PM
Last modification on : Tuesday, October 8, 2019 - 1:14:02 PM
Long-term archiving on : Monday, May 20, 2019 - 2:41:11 PM

File

Thèse_OTT_Pauline et SERRAR_S...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02024994, version 1

Collections

Citation

Pauline Ott, Sara Serrar. Évaluation des facteurs associés à la mortalité intra-hospitalière des patients admis en hypernatrémie au service d’accueil des urgences du CHU de Clermont-Ferrand. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨dumas-02024994⟩

Share

Metrics

Record views

45

Files downloads

166