Stratégies vers la rémission du VIH : caractérisation des mécanismes impliqués dans la rémission et étude de la dynamique des cellules myéloïdes suppressives dans des cohortes pré-cliniques

Résumé : Malgré les avancées très importantes au cours des 20 dernières années, les traitements antirétroviraux ne permettent pas d’éradiquer le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) de l’organisme. En effet, ce rétrovirus établit des réservoirs de cellules infectées qui ne sont pas éliminés dans le temps. Le VIH entraine une l’inflammation chronique et une activation du système immunitaire qui participent au développement de morbidités telles que les maladies cardio-vasculaires ou l’ostéoporose. L'investigation de cas de contrôle virologique spontané et l'étude des mécanismes impliqués dans l’activation immunitaire et l’inflammation et l’établissement des réservoirs viraux sont des axes de recherche visant au développement de nouvelles stratégies thérapeutiques. Le projet p-VISCONTI a pour objectif de comprendre comment une mise sous traitement anti-VIH précoce influe sur l’équilibre entre la réponse immunitaire et les réservoirs viraux, dans le but d'obtenir une rémission à long terme. Ce projet utilise un modèle simien d’infection de macaques par la souche de virus de l'immunodéficience simienne (SIVmac251) qui permet l’étude de phases très précoces de l’infection et après mise sous traitement antirétroviral, ainsi que l’analyse de tissus non accessibles chez l’homme. Mon travail dans ce projet a été d’analyser une population cellulaire encore mal caractérisée dans l’infection par le SIV chez le macaque, les cellules myéloïdes suppressives (MDSC). Ces MDSC sont une population hétérogène de progéniteurs myéloïdes dérivés de la moelle osseuse et de cellules myéloïdes immatures observée lors de certaines situations pathologiques, d’abord identifiée dans le cancer et ensuite lors de maladie inflammatoire, auto-immune, et lors de l’infection au VIH. Chez les personnes infectées par le VIH, il a été décrit qu'une augmentation des MDSC était associée à la progression de la maladie, et qu'une diminution survenait sous traitement antirétroviral. Dans le travail présenté ici, les résultats préliminaires de l’analyse de la dynamique des MDSC suite à l’infection par le SIV chez le macaque montrent une augmentation dans la moelle osseuse et le sang des MDSC d’origine myéloïde 4 semaines après l’infection. De plus, l’absence de traitement antirétroviral montre un épuisement des polynucléaires (PMN) MDSC dans la moelle osseuse. La poursuite de cette étude pourrait contribuer à mieux comprendre les mécanismes immunologiques au cours de l'infection VIH.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [63 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02058840
Contributor : Pharmacie Amu <>
Submitted on : Thursday, March 14, 2019 - 3:56:49 PM
Last modification on : Thursday, April 18, 2019 - 11:44:13 PM
Long-term archiving on : Saturday, June 15, 2019 - 12:32:24 PM

File

DIMANT Nastasia. Thèse d'exer...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02058840, version 1

Citation

Nastasia Dimant. Stratégies vers la rémission du VIH : caractérisation des mécanismes impliqués dans la rémission et étude de la dynamique des cellules myéloïdes suppressives dans des cohortes pré-cliniques. Sciences pharmaceutiques. 2019. ⟨dumas-02058840⟩

Share

Metrics

Record views

53

Files downloads

35