Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Le TAVI dans la dégénérescence de bioprothèses aortiques (procédures valve in valve) : résultats du registre FRANCETAVI

Résumé : Introduction : Le TAVI (transcatheter aortic valve implantation) VIV (valve in valve) est une alternative thérapeutique chez les patients à haut risque chirurgical présentant une dégénérescence de bioprothèse. L’efficacité et la sécurité par rapport au TAVI sur valve native ne sont actuellement pas connues. Objectif : Comparer la mortalité et l’efficacité à court terme des patients VIV par rapport aux NVIV (non valve in valve). Méthode : FRANCETAVI est un registre multicentrique dans 50 centres français initié de janvier 2013 à février 2016. La sténose aortique était définie comme une zone d’orifice efficace <0.8 cm2 et un gradient moyen >40mmHg ou un pic de vélocité >4 m/s. La régurgitation aortique sévère était définie par une surface d’orifice régurgitant >0.30 cm2. Le diamètre interne de la bioprothèse était classé par taille <21mm, 21-25 mm et >25mm. Le succès de la procédure évalué par le critère de la VARC (Valve Academic Research Consortium). Les données échocardiographiques étaient obtenues en post procédure immédiate, à 30 jours et à un an. Résultats : La population regroupait 542 VIV et 12 194 NVIV. L’âge moyen des VIV était de 80 ans versus 83 ans chez les NVIV, 75% avait un NYHA stade III-IV versus 69% chez les NVIV, 44% avait une insuffisance aortique sévère grade 3-4 versus 2% chez les NVIV. Le mode de dégénérescence de la bioprothèse était sténosant (n=234 ; 43.1%), fuyant (n=129 ; 23.8%) ou combiné (n=169 ; 31.1%). La bioprothèse dégénérait avant 5 ans post chirurgie dans 11% des cas, après 10 ans dans 35% des cas. 65% des bioprothèses avaient un diamètre interne <21mm, 32% entre 21 et 25 mm et 1% avait un diamètre interne >25 mm. La valve Edwards Sapien était implantée chez 30% de VIV versus 65% de NVIV et la Corevalve Medtronic chez 69% de VIV versus 33% de NVIV. Le succès de la procédure était atteint dans 98% des cas, une pré dilatation était nécessaire chez 11% de VIV versus 45% de NVIV, l’implantation d’un pacemaker chez 11% des VIV versus 22% des NVIV, aucun AVC chez les VIV, 0.88% d’obstruction coronarienne, 0.3% d’embols de valve et 2% de saignement extériorisé. Le décès per procédure était de 1.78%. Le gradient moyen post procédure chez les VIV était de 17mmHg versus 10mmHg chez les NVIV. Le gradient moyen à 30 jours et un an chez les VIV était de 17mmHg. Le nombre de fuite aortique sévère en post procédure était de 1.46% chez les VIV. La mortalité à 30 jours était de 4.86% dans les 2 groupes, à un an de 9% chez les VIV et 13% chez les NVIV. Conclusion: Le TAVI chez les VIV est une technique efficace et sûre avec une mortalité à un an plus faible que chez les NVIV.
Complete list of metadatas

Cited literature [45 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02072261
Contributor : Santé Uca <>
Submitted on : Tuesday, March 19, 2019 - 9:03:29 AM
Last modification on : Tuesday, October 8, 2019 - 1:14:02 PM
Long-term archiving on: : Thursday, June 20, 2019 - 12:46:25 PM

File

Thèse_BERTEAU_Élodie.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02072261, version 1

Collections

Citation

Élodie Berteau. Le TAVI dans la dégénérescence de bioprothèses aortiques (procédures valve in valve) : résultats du registre FRANCETAVI. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨dumas-02072261⟩

Share

Metrics

Record views

66

Files downloads

487