Croyances et attitudes des psychiatres et addictologues à l’égard de l’hypnose

Résumé : Contexte : Les croyances négatives liées à l’hypnose constituent, pour une bonne partie d’entre elles, l’héritage des conflits du XVIIIème siècle dont la pratique du magnétisme par Mesmer a fait l’objet. Le regain d’intérêt scientifique actuel et la médiatisation croissante de l’hypnose médicale amènent à un changement progressif des attitudes et croyances au sein du grand public comme chez les professionnels de santé en France. Objectifs : Explorer les croyances et attitudes actuelles des psychiatres et addictologues français vis-à-vis de l’hypnose grâce à un outils standardisé : l’échelle VSABH-T. Rechercher certains facteurs d’influence parmi lesquels : le grade (internes versus docteurs), la spécialisation, le type de pathologie majoritairement pris en charge, le modèle psychothérapeutique préférentiel, le fait d’avoir une expérience quelconque de l’hypnose. Méthode : Nous avons réalisé une étude nationale descriptive, observationnelle et transversale via diffusion d’un auto-questionnaire électronique incluant l’échelle VSABH-T. Résultats : Ce travail a inclus 224 réponses. Notre échantillon s’est avéré représentatif des jeunes psychiatres et addictologues (de moins de 40 ans). Le score moyen obtenu (161.9) reflète une attitude favorable et des croyances correctes sur l’ensemble de l’échantillon. Nous n’avons pas retrouvé de différence significative sur le score total moyen obtenu entre « internes » et « docteurs » (p=0.705). Nous n’avons identifié que deux facteurs d’influence significatifs sur le score total moyen : « le fait d’avoir déjà eu une expérience quelconque vis-à-vis de l’hypnose » (p<0.001) et le choix de « l’hypnose comme modèle psychothérapeutique préférentiel » (p=0.029). Cette étude est la première à montrer qu’une connaissance empirique de l’hypnose (sous la forme d’une expérience quelle qu’elle soit) engendre une attitude plus favorable et des croyances de meilleure qualité. Conclusion : Les résultats sont en accord avec les données de la littérature dont nous disposons. La posture ouverte des psychiatres et addictologues - mise en relation avec la demande croissante des patients et le développement des formations universitaires - laisse penser que l’offre de soins en hypnose est amenée à s’étendre. Ceci pourrait obliger les autorités sanitaires à réglementer la pratique de l’hypnothérapie en France. Les résultats de ce travail portent à croire qu’il y aurait un bénéfice à inclure une initiation pratique à l’hypnose dans la formation universitaire du DES de psychiatrie. Dans une considération générale, les mécanismes de l’hypnose ne sont que partiellement élucidés et il n’y a pas de définition consensuelle précise existante. Toutefois, les progrès réalisés dans les neurosciences offrent de larges perspectives d’avenir à l’hypnose médicale en tant qu’outil thérapeutique ou de compréhension neurobiologique. A l’avenir, les travaux défendant l’approche intégrative de l’hypnose doivent être encouragés pour développer cette discipline en psychiatrie.
Complete list of metadatas

Cited literature [345 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02072336
Contributor : Santé Uca <>
Submitted on : Tuesday, March 19, 2019 - 9:49:02 AM
Last modification on : Tuesday, October 8, 2019 - 1:14:02 PM
Long-term archiving on: Thursday, June 20, 2019 - 1:09:16 PM

File

Thèse_MERY_Raphaël.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02072336, version 1

Collections

Citation

Raphaël Mery. Croyances et attitudes des psychiatres et addictologues à l’égard de l’hypnose. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨dumas-02072336⟩

Share

Metrics

Record views

63

Files downloads

372