Évaluation des paramètres nutritionnels comme facteurs de morbi-mortalité au cours des autogreffes de moelle osseuse

Résumé : Introduction : l’intensification thérapeutique suivi d’autogreffe de cellules souches est un élément clef dans la prise en charge des hémopathies sévères. L’effet bénéfique « dose intensité » est à mettre en balance avec une toxicité notable notamment digestive (anorexie, mucite, nausées, colites). Le risque de dénutrition protéino-énergétique est donc majeur alors même que la dénutrition est identifiée comme un facteur indépendant de mauvais pronostic en onco-hématologie. Pour parer contre cela, une prise en charge nutritionnelle est mise en place. L’objectif de notre étude est d’évaluer l’apport de la nutrition parentérale en mettant en relation les données nutritionnelles pré greffes, leur évolution pendant l’hospitalisation et les données de suivi que sont la durée d’hospitalisation, le nombre de jours de fièvre, la vitesse de sortie d’aplasie. Matériel et méthode : cette étude monocentrique rétrospective a été menée sur 100 patients consécutifs autogreffés pour myélome multiple ou lymphome de haut grade entre janvier 2016 et juin 2018 à l’Hôpital de la Conception à Marseille. Une évaluation du statut nutritionnel des patients a été réalisée une semaine avant l’autogreffe puis répétée à la sortie de l’hospitalisation, incluant mesure de l’IMC et de l’albuminémie. Un support nutritionnel par complément alimentaires oraux était prescrit à l’ensemble des patients dès le début de l’hospitalisation et la nutrition parentérale étaient débutée si les patients n’arrivaient plus à couvrir 2/3 de leurs besoins proteino-énergétiques per os. Le critère de jugement principal était la survie à 3 mois, les critères secondaires étaient, la réponse à 3 mois, la durée d’hospitalisation, le nombre de jours de fièvre, la vitesse de sortie d’aplasie. Résultats : sur les 100 patients il y avait 64% d’hommes et 36% de femmes, l’âge médian était de 49 ans, avec 47% de lymphomes et 53% de myélomes. A l’entrée, 3% étaient dénutris selon leur IMC et 2% avaient une albuminémie <30g/L soit une dénutrition sévère. L’albuminémie et l’IMC mesurés à l’entrée étaient prédictifs du nombre de jours de NPE (p<0,038) et de la durée d’hospitalisation (p< 0,05), la survie à 3 mois n’était pas liée au statut nutritionnel à l’entrée ni les autres variables analysées. A la sortie 4% des patients avaient un IMC<18,5 et 19% une hypoalbuminémie <30g/L soit une dénutrition sévère. La perte de poids moyenne était de 2,8 kg. 25% des patients ont conservé des apports oraux suffisants et 75 patients ont reçu une nutrition parentérale, sa durée médiane était de 7 jours. Un delta albuminémie élevé était lié à un plus grand nombre de jours de fièvre (p<0,037) et de NPE (p<0,04). Un delta IMC élevé était lié à une durée d’hospitalisation plus longue (p<10-4), à une sortie d’aplasie plus lente (p<0,04), à une durée de NPE prolongée (p<0,03) et une tendance à plus de jours de fièvre (p<0,068). Les patients en 2ème ligne et plus ont reçu plus de jours de NPE que ceux en 1ère ligne (p<0,003). Nous n’avons pas trouvé de lien entre la survie à 3 mois et les paramètres nutritionnels. Conclusion : l’ensemble des patients autogreffés ont nécessité un recours à un support nutritionnel et 75% à la NPE. L’albuminémie et l’IMC à l’entrée étaient prédictifs du nombre de jour de NPE reçus, le delta albuminémie et le delta IMC étaient liés aux critères d’hospitalisation que sont la durée de séjour, la vitesse de sortie d’aplasie et le nombre de jours de fièvre. La survie globale et la réponse à la greffe n’étaient pas liées aux paramètres nutritionnels. La NPE a permis de gommer les différences de pronostics entre les patients dénutris et les autres.
Complete list of metadatas

Cited literature [26 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02093904
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Tuesday, April 9, 2019 - 12:12:20 PM
Last modification on : Friday, April 19, 2019 - 1:40:11 AM

File

TOROSSIAN - Thèse.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02093904, version 1

Collections

Citation

Estelle Torossian. Évaluation des paramètres nutritionnels comme facteurs de morbi-mortalité au cours des autogreffes de moelle osseuse. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨dumas-02093904⟩

Share

Metrics

Record views

9

Files downloads

9