Attitude des patientes face aux effets secondaires fréquents de la contraception hormonale

Résumé : Le contrôle des naissances est choisi et appliqué de façon plus ou moins libre par les humains. En effet il peut être un choix individuel ou bien une conduite dictée par la religion, un régime dictatorial ou colonial. Dans tous les cas il apporte une réponse à la surpopulation humaine et à l’extinction des autres espèces ainsi qu’à la pollution massive. En France la majorité des femmes utilisant une contraception choisissent la contraception hormonale. Les contraceptions hormonales disponibles sont efficaces mais comportent des effets secondaires fréquents, non dangereux en général, mais qui peuvent nuire à la qualité de vie de celles qui en souffrent et augmenter le taux d’IVG en diminuant la compliance thérapeutique. Cela se heurte au principe premier de la médecine, “primum non nocere”, qui s’applique plus particulièrement chez des femmes qui ne sont pas malades. Cette étude a permis de montrer que les patientes signalent peu ces symptômes banals à leur médecin. Cependant ils constituent pour elles la principale source d’insatisfaction de leur contraception. La plupart des patientes insatisfaites changent de contraception mais d’autres patientes sont au contraire résignées à conserver une contraception qui ne leur convient plus, un choix guidé par la peur des effets secondaires mais aussi par l’idée qu’il n’existe pas de meilleure contraception pour elle. Pourtant quand ces patientes résignées se rendent chez leur médecin elles ressortent plutôt satisfaites des réponses qu’elles ont reçues. La grande alternative thérapeutique à ce cortège de symptômes liés à la contraception hormonale est le DIU au cuivre. Malheureusement on a pu constater que les femmes semblent considérer à tort le DIU comme un deuxième choix réservé aux mères. La pilule contraceptive masculine, toujours en phase d’étude, constituerait quant à elle l’occasion de partager ce fardeau contraceptif plus équitablement entre hommes et femmes. Dans ce contexte de iatrogénie silencieuse et de crainte ou croyance des patientes il apparaît nécessaire d’améliorer l’information qui leur est délivrée même quand elles en sont satisfaites. Cette information doit être claire et ne doit occulter aucune méthode contraceptive quel que soit l’âge et la parité des patientes afin de leur laisser le maximum de chances de rencontrer la contraception qui leur convient le mieux. Le choix de la contraception deviendrait alors plus serein et libre, et s’accompagnerait peut-être d’une baisse du taux d’IVG.
Complete list of metadatas

Cited literature [38 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02095557
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Wednesday, April 10, 2019 - 3:07:54 PM
Last modification on : Friday, April 19, 2019 - 1:40:17 AM

File

DUBOIS - Thèse.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02095557, version 1

Collections

Citation

Anne-Sophie Dubois. Attitude des patientes face aux effets secondaires fréquents de la contraception hormonale. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨dumas-02095557⟩

Share

Metrics

Record views

16

Files downloads

10