Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Le dépistage des cancers du col de l'utérus et du sein chez les femmes médecins généralistes des Hautes-Alpes et Alpes-de-Haute-Provence

Résumé : Contexte : la santé psychique des médecins est actuellement au centre des préoccupations mais leur santé physique est plus anecdotique dans la littérature. Dans un contexte de féminisation de la profession, que savons-nous du rapport de ces femmes médecins à leur santé ? Objectif : L’objectif principal de cette étude est de déterminer le taux de participation au dépistage des cancers du col de l’utérus et du sein dans la population des femmes médecins généralistes des Hautes-Alpes et Alpes-de-Haute-Provence. Méthode : étude descriptive transversale, réalisée à partir d’un auto-questionnaire papier postal anonyme, envoyé à 265 médecins. Les critères d’inclusion étaient : les femmes médecins généralistes installées des Hautes-Alpes et Alpes-de-Haute-Provence, âgées de 25 à 65 ans, quel que soit leur mode d’exercice (libéral, salarié, mixte) avec ou sans mode d’exercice particulier. Le recueil des données s’est déroulé du 12 Juin au 30 Septembre 2017. Résultats : le taux de réponses était de 65,3%, soit 173 médecins. 99,4 % des femmes avaient déjà réalisé un frottis cervico utérin, dont 81,2% dans les 3 dernières années. 74,5% des femmes déclaraient réaliser leur frottis tous les 3 ans ou moins. Les prélèvements étaient réalisés majoritairement par un gynécologue. 98,2% des femmes de notre étude avaient déjà réalisé une palpation mammaire, dont 46,7% tous les ans (68,7% d’entre elles pratiquaient au moins l’autopalpation en plus d’une hétéro-palpation majoritairement par un gynécologue, 12,7% d’entre elles n’avaient fait qu’une autopalpation). 43,2% des femmes de moins de 50 ans avaient déjà bénéficié d’une mammographie dans le cadre d’un dépistage individuel, dont 57,9% entre 40 et 49 ans. Après 50 ans, elles étaient 95,1% à avoir effectué une mammographie dans le cadre du dépistage organisé, dont 77,8% dans les 2 dernières années. Au total, 77,8% des femmes suivaient les recommandations HAS du cancer du sein et 81,2% celles du cancer du col utérin. Les raisons d’absence ou de retard dans les dépistages étaient majoritairement une négligence et un manque de temps. Conclusion : notre étude a montré une participation élevée des femmes médecins aux dépistages des cancers du col utérin et du sein, qui va toutefois au-delà des recommandations de la HAS dans un certain nombre de cas.
Complete list of metadatas

Cited literature [99 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02096362
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Thursday, April 11, 2019 - 11:59:09 AM
Last modification on : Monday, August 24, 2020 - 3:40:56 PM

File

SAMMARCELLI - THESE COMPLETE.p...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02096362, version 1

Collections

Citation

Paola Sammarcelli. Le dépistage des cancers du col de l'utérus et du sein chez les femmes médecins généralistes des Hautes-Alpes et Alpes-de-Haute-Provence. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨dumas-02096362⟩

Share

Metrics

Record views

41

Files downloads

178