L’anesthésie locorégionale dans les services d’urgence d’Auvergne : une revue des pratiques

Résumé : La douleur est le principal motif de recours aux urgences en France, environ 85% des situations douloureuses sont en lien avec une douleur aiguë. Treize pour cent des consultations sont en lien avec une lésion post traumatique. Plusieurs moyens sont utilisés pour la gestion de la douleur aux urgences dont l’anesthésie locorégionale. Ce travail est une évaluation théorique de la pratique des médecins urgentistes de l’anesthésie locorégionale en Auvergne. Notre étude montre que la quasi-totalité des médecins interrogés ont des connaissances théoriques satisfaisantes de l’anesthésie locorégionale, mais malheureusement seulement le quart d’entre eux la pratique de façon régulière (une fois par semaine) avec une activité majoritairement extra-hospitalière dans le cadre du SMUR. Elle est essentiellement utilisée en traumatologie, principalement dans la pratique du bloc ilio-facial et du bloc fémoral, avec rarement des accidents rapportés liés à l’anesthésie. Les praticiens ne rapportent que peu de complications, essentiellement à type de réaction anaphylactique. Si la majorité des praticiens considère que l’anesthésie locorégionale est efficace et plus sûre (moins d’effets indésirables), la pratique reste controversée pour plusieurs raisons dont en premier lieu le manque de formation initiale dédiée, puis l’absence de formation pratique continue (simulation, stage de formation) et enfin liée à la gestion du temps et le flux des patients aux urgences. Par ailleurs, les deux tiers des praticiens utilisent couramment l’échographe aux urgences, mais exceptionnellement pour l’anesthésie locale. Une formation en anesthésie écho-guidée pourrait faciliter son utilisation de façon courante. La quasi-totalité des urgentistes interrogés sont convaincus de la place de l’anesthésie locorégionale en tant que technique efficace et sûre aux urgences. Des formations théoriques et pratiques destinées aux médecins urgentistes rendront cette technique plus accessible et plus maitrisée. L’inclusion de l’anesthésie écho-guidée dans le cadre de la formation de la FAST-Écho ou l’échographie appliquée à l’urgence ainsi que l’apprentissage par simulation apparaissent comme des pistes prometteuses de formation. Enfin, des études observationnelles et prospectives sont les bienvenues pour démonter plus objectivement l’intérêt de cette technique et ses modalités pratiques aux urgences.
Complete list of metadatas

Cited literature [40 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02104499
Contributor : Santé Uca <>
Submitted on : Friday, April 19, 2019 - 3:23:42 PM
Last modification on : Saturday, April 27, 2019 - 1:31:56 AM

File

Thèse_DUMESNIL_Maxime.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02104499, version 1

Collections

Citation

Maxime Dumesnil. L’anesthésie locorégionale dans les services d’urgence d’Auvergne : une revue des pratiques. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨dumas-02104499⟩

Share

Metrics

Record views

30

Files downloads

13