Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Prise en charge des patients VIH diabétiques de la file active Nadis Somme-Oise‎ : retour sur les pratiques actuelles et analyse des facteurs de risque

Résumé : Introduction : l’infection VIH est une infection virale chronique évoluant sur plusieurs années. Il a été constaté que le diabète de type 2 était plus souvent présent chez les patients infectés du VIH. Les mécanismes sont multiples : une action directe des antirétroviraux et l’infection du VIH en elle-même de par l’inflammation chronique qu’elle induit. L’objectif de notre étude est de déterminer, chez les patients atteints de VIH et ayant développé un diabète de type 2 dans la file active NADIS de la Somme et de l’Oise, le délai de prise en charge du diabète afin d’améliorer les pratiques quotidiennes. Nous avons ensuite regardé la stratégie de prise en charge initiale de ce diabète, et nous avons analysé les facteurs qui pouvaient prédisposer à la survenue plus rapide de diabète. Patients et méthodes : il s’agit d’une étude multicentrique observationnelle et rétrospective. Les données ont été recueillies à partir de la base de données NADIS via les dossiers informatisés. Résultats : le délai moyen de prise en charge du diabète est de 34,35±51 mois. 68,75% des patients diabétiques étaient traités par biguanides et dans la moitié des cas les IP étaient arrêtés. Le délai de survenue du diabète était significativement plus long sous IP cependant ces patients avaient un nadir de CD4 significativement plus bas. Ainsi les IP ne sont pas les seuls traitements pourvoyeurs de diabète. Au plus l’infection du VIH était ancienne, au plus le délai de survenue du diabète était long et ce de manière significative. Cependant il faut tenir compte du fait que la stratégie thérapeutique des antirétroviraux a évolué. Les patients qui, au cours de leur suivi, ont développé un syndrome métabolique avaient un nadir de CD4 plus élevé que ceux qui n’en ont pas développé. Ainsi, il semble que la restauration immune, si celle-ci était nécessaire ou le fait d’empêcher le déficit immunitaire grâce aux antirétroviraux pourrait favoriser le développement d’un syndrome métabolique et d’un diabète. Conclusion : le diabète de type 2 est une comorbidité fréquemment associée à l’infection du VIH. La prise en charge de celle-ci parait essentielle au vu des complications qu’elle pourrait induire. Il faut donc une sensibilisation plus forte des infectiologues dans son dépistage. S’il faut se méfier des antirétroviraux pourvoyeurs de diabète, il faut aussi rester vigilant quant à la restauration immune qu’elle induit et qui peut aussi favoriser l’apparition du diabète.
Complete list of metadatas

Cited literature [44 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02115680
Contributor : Sabine Longuein <>
Submitted on : Tuesday, May 21, 2019 - 9:28:54 AM
Last modification on : Monday, September 9, 2019 - 1:13:02 AM

File

Ould Said Soumaya Sarah. Thès...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02115680, version 1

Collections

Citation

Soumaya Sarah Ould Said. Prise en charge des patients VIH diabétiques de la file active Nadis Somme-Oise‎ : retour sur les pratiques actuelles et analyse des facteurs de risque. Endocrinologie et métabolisme. 2018. ⟨dumas-02115680⟩

Share

Metrics

Record views

23

Files downloads

39