Quel est l'état des lieux concernant la continuité des soins entre le secteur primaire et l'hôpital selon la vision des praticiens libéraux de médecine générale, dans le cadre d'une maladie chronique ? exemple d'une maladie auto-immune : la maladie cœliaque

Résumé : Introduction : la continuité des soins entre la médecine hospitalière et libérale est la conséquence d’une fragmentation des soins. En médecine libérale, le médecin généraliste est le principal acteur de la prise en charge globale générale du patient et doit coordonner les soins de son patient. Il s’agit de la continuité organisationnelle, qui permet d’orienter le patient au bon moment vers le bon spécialiste d’organe. La continuité longitudinale représente une relation médecin généraliste-patient unique et durable dans le temps. Cette continuité permet une meilleure connaissance du patient et de son environnement Afin de réaliser une prise en charge cohérente, la collaboration entre spécialiste est indispensable, il s’agit de la continuité relationnelle interprofessionnelle. La communication interprofessionnelle représente la continuité informationnelle. La continuité des soins est un indispensable dans le cadre de la prise en charge de maladies chroniques comme la maladie cœliaque. Le diagnostic nécessite un recours aux soins secondaires pour mettre en évidence les lésions spécifiques intestinales. L’éducation thérapeutique prodiguée par tous les intervenants favorise l’observance thérapeutique du régime sans gluten. Objectifs : pour établir un état des lieux de la continuité des soins entre les deux secteurs, nous avons choisi une maladie chronique auto-immune : la maladie cœliaque. Nous avons étudié la vision des médecins généralistes sur la coordination, les relations interprofessionnelles. Nous avons analysés la continuité informationnelle interprofessionnelle. Méthodes : nous avons sélectionné 100 médecins généralistes désignés comme correspondants libéraux de patients atteints de maladie cœliaque présentant une double positivité pour AC Anti-TransGlutaminase tissulaire et AC Anti-Endomysium. Nous avons étudié la continuité des soins à l’aide d’un questionnaire spécifique à cette étude qui a été envoyé aux médecins sélectionnés. Résultats : la continuité des soins n’a pas été analysée dans 47% des cas en raison de correspondants injoignables ou non renseignés. Nous avons obtenu 33/53 questionnaires. Les médecins étaient majoritairement des hommes installés depuis plus de 20 ans âgés de plus de 40 ans. Cette maladie est un bon modèle pour notre étude puisque les premiers signes cliniques de la maladie cœliaque sont des motifs de consultation en médecine générale. Les médecins généralistes coordinateurs des soins de leur patient considéraient la prise en charge globale générale de leur patient comme une de leurs missions (p = 0.044). Les autres missions du médecin généraliste n’étaient pas affectées que le médecin se considère coordinateur ou non. Une meilleure connaissance de la maladie cœliaque du patient était observée si un même médecin suivait le patient avant et après le diagnostic de maladie cœliaque (p=0.003). La répartition des rôles entre le médecin généraliste et le spécialiste était cohérente et bien définie si les professionnels construisaient ensemble une continuité relationnelle. La continuité informationnelle était effective après chaque passage hospitalier, par contre, le courrier du médecin généraliste vers le spécialiste n’était pas systématique. La formation des médecins généralistes sur la pathologie de leur patient favorisait la prise en charge de celle-ci en collaboration avec le spécialiste. Les médecins généralistes étaient intéressés par une fiche de liaison sur la maladie cœliaque au moment du diagnostic dans 73% des cas. Conclusion : la continuité des soins est indispensable pour les patients atteint de maladie chronique. Pour une prise en charge coordonnée, le médecin généraliste doit maintenir une relation médecin-malade de qualité, collaborer avec les spécialistes avant et après leur expertise et remplir ses missions propres. La formation des médecins généralistes par les spécialistes au moment d’un diagnostic ainsi qu’un dossier patient unique faciliteraient ces démarches.
Complete list of metadatas

Cited literature [99 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02118525
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Friday, May 3, 2019 - 10:19:48 AM
Last modification on : Wednesday, May 15, 2019 - 6:29:30 AM

File

DE LAPEYRIERE Thèse.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02118525, version 1

Collections

Citation

Camille de Lapeyriere. Quel est l'état des lieux concernant la continuité des soins entre le secteur primaire et l'hôpital selon la vision des praticiens libéraux de médecine générale, dans le cadre d'une maladie chronique ? exemple d'une maladie auto-immune : la maladie cœliaque. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02118525⟩

Share

Metrics

Record views

15

Files downloads

28