Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

L’effecteur mobile en Ille-et-Vilaine : quelle population en bénéficie et quel devenir pour les patients pris en charge ? Analyse descriptive sur l’année 2016

Résumé : Introduction : Dans un contexte de modernisation et de réorganisation du système de soins français dans le cadre de la permanence de soins, des effecteurs mobiles parcourent le territoire depuis 2012. En Ille-et-Vilaine, ce dispositif essaye entre autre d’endiguer la foule de patients présents aux urgences. Cette étude vise à définir la population bénéficiant du passage d’un effecteur mobile et de travailler sur le devenir des patients concernés. Matériels et méthodes : étude transversale et descriptive. Travail réalisé sur l’ensemble des appels passés au CRRA du SAMU 35 du 1er janvier 2016 au 31 décembre 2016, ayant été orientés vers la permanence des soins. Résultats : 58 707 appels ont été étudiés, dont 1 591 ont bénéficié du passage d’un effecteur mobile. Dans cette population bénéficiant du passage de l’effecteur mobile, la moyenne d’âge était de 73 ± 22 ans avec une prédominance féminine (56%). Les EM étaient principalement mobilisés le week-end et jours fériés (71% de leur activité) sur des horaires de journée pour 55% et de 20h à minuit pour 28%. Dans 36% des cas, l’appel provenait d’un EHPAD et un personnel paramédical en était à l’origine dans 44%. L’EM est principalement mobilisé sur deux grands cadres de pathologies : la médecine de la personne âgée (29%) avec notamment la prise en charge de la fin de vie, et les pathologies traumatiques (20%). En analyse univariée, les patients étaient plus souvent transportés sur un service d’urgence s’ils étaient des hommes (p<0.0001). La moyenne d’âge était moins élevée chez les patients transportés par rapport aux patients laissés sur place (62 ± 24 vs 75 ± 22, p<0.0001). Le devenir du patient était significativement lié au lieu de l’appel (p<0.0001), il y avait plus d’appels du domicile chez les patients transportés par rapport à ceux laissés sur place (77% vs 56%). La pathologie diagnostiquée était également associée significativement au devenir des patients (p<0.0001). Il y avait notamment plus de patients ayant une pathologie d’ordre psychiatrique parmi ceux transportés dans un service d’urgence (34% vs 6%). 10% des patients rappellent le CRRA dans les 48 heures, ce qui entraine un changement d’orientation pour 29% d’entre eux. Conclusion : L’effecteur mobile offre un nouvel accès aux soins dans le cadre de la PDS et trouve sa population principale dans les patients de plus de 60 ans, à domicile ou en EHPAD. Il s’organise très bien dans une volonté de maintien à domicile de la personne âgée, il est donc important de poursuivre sa mission en continuant à informer les EHPAD et autres foyers de vie de cette offre de soins. Devant le grand nombre de réalisation de certificats de décès, il serait intéressant de réfléchir à des solutions : certificats anticipés, attendre de sortir des horaires de la PDS. La formation du personnel paramédical, ainsi que celle des médecins EM volontaires est primordiale.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [44 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02140158
Contributor : Santé Rennes 1 <>
Submitted on : Monday, May 27, 2019 - 9:34:43 AM
Last modification on : Monday, October 19, 2020 - 11:00:09 AM

File

JOUHANNYAlexia.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02140158, version 1

Collections

Citation

Alexia Jouhanny. L’effecteur mobile en Ille-et-Vilaine : quelle population en bénéficie et quel devenir pour les patients pris en charge ? Analyse descriptive sur l’année 2016. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨dumas-02140158⟩

Share

Metrics

Record views

17

Files downloads

43