, Enfin ils ont une palette, un éventail de sport, c'est, maths, histoire enfin les matières générales, et tous les après midis, ils font du sport

L. Nous-on-leur-fait-passer-l'assr and . Cfg, le brevet des collèges si ils veulent mais c'est très rare, et les DELF et les DILF pour les mineurs isolés, voilà, on s'en tient à ça

L. E:-c'est-quoi, . Delf, and . Dilf-?-csa, DELF et DILF ce sont les Diplômes d'Étude de

L. Française, Et le jeune là, voulait, était complètement paumé quand il est arrivé ici, je le trouvais bien avec, il me parlait souvent d'enfants donc j'lui ai proposé de faire un stage à l'école de mon fils avec l'Union St Bruno, il s'est trouvé une passion pour l'animation, donc après il a fait un stage au centre des Iris, enfin bon il a fait pas mal de stage, il est rentré au PREPAS et là, donc le PREPAS, eux proposent donc, l'ASSR aussi, aussi le CFG, le BAFA, tous les BE, donc brevet d'état pour eux... moto-cross, le BE de planche à voile, le BE de moto-ski, enfin c'est hallucinant, ils financent tous les, tous ces brevets, ils proposent de faire passer..., tout ça c'est financé, le BSR, donc en fait notre jeune, alors je sais plus trop parce que je crois que ça c'est pas très bien fini, puisqu'il fallait beaucoup aussi le contenir, c'est un jeune qu'on pouvait vite perdre, mais enfin, avec les niveaux après qui permettent, surtout quand ils font des demandes de papiers en plus, c'est un plus d'attester qu'ils parlent et qu'ils comprennent le français à tel niveau

, Voilà environnantes parce que comme c'est un, c'est un petit collège et que... que à peu près tout le monde se connaît dans la région, ils essaient de faire un suivi déjà, dès à l'arrivée en 6eme. Ils ont repéré les élèves de CM2 qui pourraient avoir des difficultés même si c'est pas forcément quelque chose qui sera... enfin, même si c'est pas une difficulté vraiment de l'ordre du pathologique ou quoi, ceux qui éventuellement auraient des difficultés à, pour s'adapter à l'entrée en 6e ou qui ont eu un changement dans leur vie, ou quoi, ils ont un

. C'est-une-sorte-de, équipe éducative et l'élève et sa famille pour adapter un peu des choses, pour ... pour formaliser ce que doit faire l'équipe éducative, ce que doit faire l'élève, ce que doivent faire les parents

, Et du coup, y en a certains, au bout de, voilà de 3 mois du 1er trimestre en fait on se rend compte que finalement, ils se sont très bien adaptés y'a pas de soucis donc on arrête, on arrête le, ce truc particulier et on continue normalement et puis y'en a d'autres où c'est plus, plus, où c'est plus compliqué donc c'est renouvelé et à chaque fois ça, mais ça donne lieu à une réunion avec le prof principal, etc, la CPE, l'infirmière scolaire, donc ça c'est des trucs on va dire les moins entre guillemets les moins compliqués. Parce que après y a régulièrement le... comment ça s'appelle déjà... le GPDS pareil je sais pas ce que ça veut dire parce que ça change tout le temps les initiales mais c'est la cellule de veille en fait, pour les élèves qui ont des problèmes, quel que soit le type de problème, ça peut être des problèmes scolaires, ou sociaux ou de santé ou familiaux et puis, et puis sinon aussi y'a, PSVT: Donc, dans le collège où je suis, il existe des PPRE donc ils les appellent Passerelle entre le CM2 et la 6eme, pour certains des élèves ça dure

, que quand c'est une maladie qui va faire que l'élève va devoir être absent pendant, pendant longtemps ou que, il peut pas assister à tous les cours ou que il va devoir éventuellement sortir de classe, par exemple, y a plusieurs diabétiques, voilà si ils peuvent, s'ils doivent sortir de classe pour aller faire une piqûre d'insuline ou quoi, ils, voilà, ils vont, ils vont louper et puis en général comme c'est des maladies, enfin..; Pour le diabète en tout cas, là y en a plusieurs au collège, dont certains ça c'est déclaré vraiment y'a pas savez un peu comment c'est travaillé avec les élèves? PSVT: Alors je sais que y a beaucoup de, en tout cas au collège de M. là ou je vois un peu mieux comment ça se passe, E: en gros, PAI ça n'a rien à voir avec l'échec scolaire? PSVT: Bah après

?. E:-un, . Psvt:-le-plus, . Lui-qui-fait-la-synthèse-en, and . Fait, Enfin, j'ai pas fait ça parce que je savais pas, d'abord ma première année, enfin pour des raisons personnelles, c'était absurde que je sois prof principal parce que je savais même pas enseigner en collège, mais y avait besoin de gens pour être prof principal donc on m'a dit tu seras prof principale. En 5e, qui est une des classes les plus simples, parce que c'est là où y a le moins de questions à se poser pour l'orientation. En 6e, c'est, les profs principal les plus critiques c'est 6e et 3e, Les classes où c'est le plus critique. E: Du coup, si c'est le rôle des prof principal, vous savez si ils ont une formation, ou quelque chose de particulier? PSVT: Je pense que c'est sur le tas. C'est pas une formation. Moi quand j'ai été prof principale, j'ai participé à une formation justement, parce comme je débarquais. Mais dans cette formation... concrètement elle servait à rien parce que elle abordait pas. C'était pas assez long, c'était 3 jours, non c'était même pas 3 jours, non c'était 2 demi-journées et c'était beaucoup trop court pour aborder toutes les problématiques de la fonction et en plus, moi quand je l'ai suivie j'avais pas assez de recul, justement comme c'était ma première année d'enseignement... Y a plein de choses qui m'ont dépassé en fait parce que j'avais même pas expérimenté encore diverses et certaines situations

, Ça va c'est accepté, la famille comme l'élève ont... reçu le message de l'école sans... le prendre mal et du coup ils essaient de suivre les conseils et souvent dans ces cas-là c'est positif. Bon j'ai pas d'exemple pour les élèves de 3e, donc je sais pas trop mais je sais que, notamment l'an dernier j'avais un petit en 6e qui était complètement... enfin il était, il lui fallait un an de plus pour s'adapter au collège, il a redoublé et cette année ça se passe beaucoup mieux et c'était un redoublement tout à fait positif. E: Bénéfique? PSVT: Bénéfique. Et voila au début il pensait pas forcément redoubler mais voila mis face à, PSVT: Même en 3e, parce que y en a certains qui veulent aller en lycée général et puis on leur dit non, ça va vraiment être très compliqué pour toi d'être en lycée général parce qu'en lycée général

, Enfin je dis souvent, je sais pas si c'est vraiment souvent, mais l'avis des parents influence aussi celui des enfants et souvent c'est compliqué quand les parents déjà sont braqués de faire changer la situation. Après aussi, j'ai entendu justement dernièrement, on a eu une conversation concernant les conseillers d'orientation parce que y a certaines élèves de 3e dont l'orientation c'est encore un peu difficile de savoir ce que ça va être. Et apparemment le conseiller d'orientation, il est pas très bien dans son rôle parce que, il est pas vraiment à l'écoute de l'équipe en fait et il donne un peu l'impression de... voilà, une fois qu'il a trouvé un truc pour un élève il va pas en changer alors que si l'élève dit non j veux pas faire ça, Après y a des cas où c'est beaucoup plus compliqué de faire accepter l'idée que non ce sera pas le lycée général comme on voulait parce que ça sert à rien d'aller à l'échec, d'aller

O. L. , Et notamment la réalité du système éducatif, des attendus de formation,(...) en préservant quand même ce qui, chez le sujet, est désirant,(...) pouvoir conforter un jeune dans ses souhaits, ses intentions d'avenir,(?) tout en lui donnant des informations, lui apportant des connaissances, renforçant ses, son savoir sur la réalité du marché de l'emploi, des formations, des attendus scolaires» « essayer de construire avec l'élève un parcours de formation, un parcours scolaire qui soit réaliste et réalisable mais aussi un peu brillant pour le sujet, qu'il y trouve quelque chose (?) qui fasse que la réalité vaille la peine d'être vécue sinon ça a plus de sens. » CSA : « on les remet sur des exercices à leur niveau et donc forcément, ils réussissent. (?) ils font un travail de renarcissisation d'eux-même (?) on les valorise beaucoup (?) y'a ce côté un peu maternant où réellement pour la moindre chose qui est positive, on le pointe, on le dit, on le verbalise, donc on félicite et ça, ça contribue quand même à retrouver une estime de soi » « c'est eux qui sont acteurs de leur parcours,(?) Donc on travaille vraiment sur une orientation hyper choisie, parce qu'on a fait des stages toute l'année, donc bon généralement, ils sont super contents parce que c'est le métier qu'ils ont envie de faire, E: Et du coup, y a jamais vraiment de réunion entre tous les professionnels qui interviennent au collège pour faire un point sur ces élèves?... PSVT: si, j'pense qu'il y en a mais moi j suis pas forcément conviée parce que c'est le prof principal qui représente la classe en fait. E: D'accord c'est pas tous les profs