Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

L'expérimentation des maisons de naissance en France : où en est-on en 2017 ? Une enquête qualitative auprès des sages-femmes y exerçant

Résumé :
Introduction : En 2012 a été votée en France la loi autorisant l’expérimentation des maisons de naissance (MDN). Elles existent déjà dans la plupart de nos pays limitrophes et cela faisait près de quinze ans que leur ouverture était en débat. Elles sont neuf à avoir été autorisées à ouvrir. Leur fonctionnement s’inscrit dans un cahier des charges de la HAS. L’expérimentation se déroule sur cinq ans, 2016-2021.Notre objectif principal est de recueillir le témoignage des sages-femmes (SF) sur le fonctionnement des structures. Nos objectifs secondaires sont de mettre en évidence les moteurs et les difficultés, d’identifier les caractéristiques des MDN françaises et de décrire leur fonctionnement.

Matériel et méthode : Nous avons réalisé des entretiens semi-dirigés, préférentiellement sur place, par skype ou par téléphone, auprès des SF exerçant en MDN et réalisant l’accompagnement global à la naissance. Ces entretiens ont fait l’objet d’une analyse de contenu thématique.

Résultats : Huit maisons de naissance ont ouvert leurs portes. Deux à huit SF par MDN réalisent l’accompagnement global. Les SF dites « référentes » prennent en charge les couples soit seules, soit en binôme ou en trinôme. La plupart font appel à des SF extérieures à la MDN pour le rôle de SF de soutien. Six MDN sur huit demandent aux couples des dépassements d’honoraires car l’indemnité annuelle de l’ARS ne permet pas de couvrir l’intégralité des frais (dont le travail de la SF ainsi que la rémunération de la SF de soutien). Connaître les couples ainsi que d’avoir confiance en la physiologie de l’accouchement sont les principaux atouts de cette prise en charge non médicalisée. Les principales difficultés sont la fragilité du lien avec les maternités partenaires lié au contexte français de médicalisation de la grossesse, le manque de soutien financier ainsi que l’investissement des SF très prises par les astreintes mais aussi la logistique et l’administratif. Mis à part quelques appuis extérieurs (association des usagers, conseil départemental de l’ordre des SF et réseau de SF libérales), les SF se sentent seules pour cette expérimentation. Leur forte motivation constitue le principal moteur des MDN.

Conclusion : Au terme de deux années d’une expérimentation prévue sur cinq, cette étude sur le point de vue des SF exerçant en MDN a pu relever des différences notables d’un lieu à un autre, très en lien avec le paysage périnatal environnant. L’investissement professionnel des SF, ainsi qu’une relation approfondie entre le couple et la SF permettant de leur donner confiance, apparaissent comme moteur essentiel. Mais il ressort également de nos observations une méconnaissance des MDN par les équipes des maternités partenaires, d’autant que des « pôles physiologiques » ou « espaces physiologiques » voient le jour dans les structures hospitalières, accentuant la confusion. L’alternative à la médicalisation de la grossesse et de l’accouchement est en marche. Gageons que l’expérimentation des MDN en permettra le développement.
Complete list of metadatas

Cited literature [30 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02170976
Contributor : Bibliothèque Universitaire Vauban - Buvar <>
Submitted on : Tuesday, July 2, 2019 - 3:15:20 PM
Last modification on : Saturday, October 26, 2019 - 1:48:13 AM

File

FMM_MEM_SF_2018_Fontant_Maylis...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02170976, version 1

Collections

Citation

Maylis Fontant. L'expérimentation des maisons de naissance en France : où en est-on en 2017 ? Une enquête qualitative auprès des sages-femmes y exerçant. Gynécologie et obstétrique. 2018. ⟨dumas-02170976⟩

Share

Metrics

Record views

26

Files downloads

43