Traitement endovasculaire de l’artère mésentérique supérieure dans les ischémies mésentériques aiguës et chroniques : résultats à long terme

Résumé : Objectif : l’objectif de ce travail a été d’analyser de façon rétrospective et monocentrique la perméabilité à long terme et les facteurs de risque de resténose après traitement endovasculaire de l’AMS dans les tableaux d’IMA et d’IMC. Méthode : nous avons analysé de façon rétrospective tous les patients ayant bénéficié d’un traitement endovasculaire de l’AMS devant un tableau d’IMA ou d’IMC d’avril 2011 à avril 2016, dans le service de chirurgie vasculaire du CHU de Clermont-Ferrand. Le critère de jugement principal était la perméabilité primaire et primaire assistée à 1 an et 3 ans. Les critères de jugement secondaires étaient le taux de resténose, le taux de réintervention, les facteurs de risque de resténose, la disparition des symptômes après traitement au cours du suivi. Résultats : 50 patients (46% d’hommes, âge moyen de 70,6 ans) ont été inclus entre avril 2011 et avril 2016. 40 patients présentaient un tableau d’IMC, 10 un tableau d’IMA. La perméabilité primaire à 1an était de 80,5%, et de 95,6% en assistée. La perméabilité primaire à 3 ans était de 69,5%, et de 87% en assistée. Le taux de resténose à 1 an était de 14,6% et de 34% à 3 ans. Le taux de ré-intervention était de 8,7% à 1 an et de 17,4% à 3 ans. Sur l’ensemble du suivi, 8 décès (16%) ont été rapportés, dont 2 en lien avec le traitement initial. 33 patients (66%) ont bénéficié d’une ponction fémorale, dont 12% associées à une ponction humérale. 4 abords chirurgicaux (8%) de l’artère humérale ont été réalisés. Le succès technique était de 98%, avec un échec de cathétérisation ayant nécessité une chirurgie ouverte par la suite. 6 patients (12%) ont bénéficié d’une double revascularisation AMS + TC. Un SN a été posé chez 42 patients (84%) et un SC chez 8 patients (16%), avec une perméabilité significativement plus élevée à la fin du suivi pour le groupe SC (p = 0,03). Dans l’analyse en sous-groupe sur les cas d’IMC, il n’a pas été retrouvé de différence statistiquement significative sur le taux de resténose (et de ré-intervention) en fonction de la longueur des lésions, du caractère ostial ou post-ostial des lésions, et de l’angulation aorto-mésentérique. Lors de la consultation post-opératoire, 83,3% des patients du groupe IMC ne présentaient plus les symptômes initiaux. Conclusion : bien que les résultats à long terme du traitement endovasculaire de l’artère mésentérique supérieure soient inférieurs à ceux de la chirurgie ouverte, ce traitement présente un taux de perméabilité à long terme satisfaisant ainsi qu’un taux de morbi-mortalité bien inférieur, ce qui en fait le traitement de référence actuellement. La perméabilité est cependant grevée par un taux important de resténose. Le stenting couvert pourrait offrir une solution à ce problème, à confirmer par de plus amples séries.
Complete list of metadatas

Cited literature [15 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02192622
Contributor : Santé Uca <>
Submitted on : Wednesday, July 24, 2019 - 8:34:22 AM
Last modification on : Thursday, July 25, 2019 - 1:20:18 AM

File

Thèse_RIPOCHE_Edwin.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02192622, version 1

Collections

Citation

Edwin Ripoche. Traitement endovasculaire de l’artère mésentérique supérieure dans les ischémies mésentériques aiguës et chroniques : résultats à long terme. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02192622⟩

Share

Metrics

Record views

12

Files downloads

1