, Je constate que la rupture de certains liens a entrainé chez lui une perte simultanée de son sentiment continu d'existence. Au décès de sa mère, la situation bascule et c'est à partir de ce moment que G. ne semble plus parvenir à prendre soin de lui. La situation de précarité et/ou de marginalité est parfois la conséquence d'une série de ruptures (rupture familiale, licenciement, rupture culturelle?) il devient alors difficile de faire du lien, de rompre avec la solitude, Ce temps d'accueil, en individuel, marque un tournant dans la prise en charge de G

S. Selon and . Quesemand-zucca, travail de réélaboration des traumatismes passés est possible lorsque la personne n'est pas dans la rue depuis trop longtemps, quand les affects, comme la honte, l'envie, les regrets, les remords, sont présents ; lorsqu'on entrevoit encore la possibilité d'un lieu dans lequel il sera possible de formuler le poids du passé dans l'approche du présent, 2007.

, Cette production a servi de médiation d'expression. G. a pu pour la première fois en ma présence, mettre des mots sur l'origine de ses angoisses. Pour la suite de l'accompagnement il me semble intéressant d'offrir à G. un espace d'expression

, En proposant différents vécus sensoriels, en mettant le corps en mouvement, G. peut se le réapproprier et mettre du sens sur ses ressentis, et pourquoi pas découvrir de nouvelles potentialités de sensations agréables

S. Quesemand, , p.115, 2007.

, Je viens le chercher pour l'informer de la présence de la permanence

, Je frappe à la porte entrouverte, une voix que je ne connais par me répond « entrez

, Ce matin, l'accueil me semble particulièrement différent, G. ne vient pas m'ouvrir, son espace intime est aujourd'hui ouvert

G. and M. S. , son colocataire sont installés face à face, chacun sur leur lit

. Je-suggère-À-g.-d'ouvrir-la-fenêtre, Puis il tient à me montrer quelque chose. Il ouvre le tiroir et sort plusieurs affiches de cinéma. Enthousiaste, il m'explique avec détails ses futurs « projets déco

G. , a trouvé un moyen d'investir cet espace et se projette sur l'organisation de ce lieu qui semble désormais être le sien

, « Si vous êtes là c'est que les mandalas sont prêts ! », « Vous avez retrouvé la bouilloire ? ». G. s'adresse à M. S., son colocataire, et l'invite à venir en lui racontant certains éléments de son vécu au sein de la permanence, G. connait parfaitement les raisons pour lesquelles je viens frapper à la porte de sa chambre

, Il m'impressionne, il se souvient avec précisions de certains détails de la semaine précédente, et pour la première fois, j'ai l'impression qu'une sorte d'habitude du jeudi matin s'est installée. Il m'indique qu'il se prépare pour nous retrouver, G. verbalise ici les effets positifs que peut avoir la permanence, 2018.

G. , est revenu plusieurs fois à la permanence. A ce stade de l'accompagnement je constate plusieurs évolutions

, Il a également montré un intérêt particulier pour les mandalas qui semblent l'apaiser. G. s'est acheté une boite de feutres et affirme vouloir désormais personnaliser lui-même son espace de vie avec ses propres créations. G. s'est autorisé à créer, à se projeter pour imaginer l, G. a pu éprouver et reconnaitre des états de détente musculaire

G. , Pour plus de confort, ayant perçu avoir ses difficultés à s'asseoir sur le trottoir, il a investi dans un petit fauteuil pliable. Malgré l'absence de référence dans son accompagnement social, G. a de lui-même fait les démarches nécessaires pour avoir de nouvelles lunettes adaptées à sa vue. Ses problématiques de dépendance se poursuivent mais l'accompagnement en psychomotricité semble lui avoir permis d'entreprendre de manière autonome certaines démarches vers un mieux-être

G. Pour, la relation a été le point d'ancrage de l'accompagnement. C'est au sein de celle-ci que G. a pu s'inscrire dans une continuité Lorsque j'ai rencontré G. pour la première fois, les symptômes apparents comme la douleur ou la dépendance à l'alcool m'ont amenée à penser que G. pouvait avoir une difficulté à ressentir

, Convaincue qu'un accueil en psychomotricité au sein de la permanence pouvait permettre à G. de renouer avec sa corporéité, j'ai rapidement réalisé que de lui-même, n'ayant pas conscience de ses besoins de soin, il ne peut pas investir seul cet espace et s'engager dans une continuité

G. Au-départ, Il se présente comme ce marginal endurci insensible, qui a roulé sa bosse. Mais lorsque j'ai moi-même adopté une posture contenante en étant à l'écoute, en proposant un étayage corporel et verbal, des stimulations? J'ai réalisé que ses capacités relationnelles étaient finalement un véritable levier pour l'accompagnement. A partir de là, c'est au sein de cette relation que G. a pu exprimer ses souffrances, présente des difficultés d'adaptation dans la relation

, J'ai mesuré combien la psychomotricité est un outil au service du bien de l'humain dans sa relation à lui-même et aux autres

, Prendre soin : ? C'est accueillir et écouter l'expression de la souffrance ? C'est retisser un lien entre le passé, le présent et l'avenir ? C'est soutenir la mise en sens et la représentation des vécus corporels ? C'est aussi parfois apaiser les turbulences pour lui permettre de retrouver une sécurité ? C'est soutenir l'expression de sa subjectivité ? C'est réinscrire le sujet comme premier détenteur de son vécu ? C'est l'accompagner dans la découverte de ses potentialités et de ses ressources intérieures pour lui permettre de créer sa vie, Malgré des conditions parfois difficiles, sans équipe soignante à nos côtés, face à des situations qui m'ont parfois laissée un grand sentiment d'impuissance, cette expérience a été pour moi d'une grande richesse

, Cette liste s'étoffera au fil de mes expériences, de mes rencontres et de mes démarches thérapeutiques. Ce mémoire m'a permis d'évoluer dans les gestes professionnels à adopter pour mieux accompagner toute personne vers un mieux-être

A. D. Bibliographie-ouvrages________________________________________________________, Le Moi-Peau, 1995.

C. Ballouard, Le travail du psychomotricien, 2ème éd, 2006.

. Cingolani-p, La précarité, « Que sais-je, 2006.

C. J. Albaret-j.m, G. F. Scialom, and P. , La relation en psychomotricité, in Manuel d'enseignement de psychomotricité, sous la direction, 2011.

. R. Damasio-a, Le sentiment même de soi, 1999.

. Declerck-p, Les naufragés. Avec les clochards de Paris, 2001.

. Emmanuelli-x, Out. L'exclusion peut-elle être vaincue ?, 2003.

F. , Les Domaines de la psychologie sociale : les processus du social, 1991.

J. Furtos, Les Cliniques de la précarité, Contexte social, psychopathologie et dispositifs, 2008.

. Geremek-b, La potence ou la pitié, l'Europe et les pauvres du Moyen Âge à nos jours, 1978.

A. Giromini-f and P. Scialom, Manuel d'enseignement de psychomotricité, Clinique et thérapeutiques, vol.3, 2015.

E. Husserl, L. E. Gallimard, and D. Breton, Méditations cartésiennes. Introduction à la phénoménologie (trad. P. Ricoeur), 1929.

. Mellier-d, La précarité psychique et la spécificité du travail d'accueil de la souffrance in Aubert A., Scelles R. (dir.) Les dispositifs de soin au défi des situations extrêmes, 2007.

. Merleau-ponty-m, Phénoménologie de la perception, 1945.

. Monjauze-m, La part alcoolique du soi, 1999.

. Mucchielli-a, L'identité, 2011.

J. Piaget, La psychologie de l'intelligence, Armand Colin PIREYRE E, 1947.

C. Potel, Être psychomotricien, 2010.

C. Potel, Du contre-transfert corporel, Une clinique psychothérapique du corps Collection l'ailleurs du corps aux Editions Erès ROBERT-OUVRAY S. (1997) Intégration motrice et développement psychique, 2015.

R. C. , La relation d'aide et la psychothérapie, 1ère et 2ème parties, 15ème éd, 2008.

A. M. Sami-, Corps et âme : pratique de la théorie relationnelle, 2003.

P. Scialom, F. Giromini, and A. , Manuel d'enseignement de psychomotricité, 2012.

. Vinot-f and J. M. Vives, Dimensions psychologiques de l'habiter chez les personnes sans domicile fixe, Centre Interdisciplinaire Récits, Cultures, Psychanalyse, 2010.

D. W. Winnicott, De la pédiatrie à la psychanalyse, 1969.

. Zucca-s, Je vous salis ma rue, 2008.

. Andrieu-b, Incarner l'être dans son corps

J. Deitte, Plaidoyer pour un respect du symptôme, p.150, 2007.

. M. Drouin-hans-a and . Identité-dans-le-télémaque, , pp.17-26, 2006.

, Annexe Dessin réalisé par G. en Janvier, 2019.

, Résumé Ce mémoire est le fruit d'une réflexion et d'une proposition d'accompagnement en psychomotricité au sein d'un Centre d'Hébergement d'Urgence et de Stabilisation

P. Au-coeur-de and L. Précarité, la pratique de la psychomotricité m'a amenée à donner sens à la notion de corporéité. C'est par la rencontre avec un résident nommé G. et la mise en place d'une dynamique relationnelle que j

, Je montre comment la psychomotricité pourrait trouver sa place dans l'accompagnement à un mieux-être des hébergés du CHUS

, Mots clefs : précarité -corporéité -dynamique relationnelle -prendre soin