, Elle a accueilli mes propositions de manière passive, elle se posait quelques questions et ne semblait pas comprendre le but final. Les appuis, l'accordage, le repoussé qu'elle a pu expérimenter sont les prémices d'un travail d'expressivité du corps. Je souhaitais la libérer de son expression passive, neutre, pathologique pour qu'elle devienne expressive, c'est-à-dire active dans son expressivité tonico-posturale et gestuelle. Dans un second temps, j'ai initié un travail autour de la mise en forme, Carole dans sa monotonie de réponses, d'être

, Est-ce qu'elle n'arrive pas à ressentir ce qu'il se passe dans son corps ou est-ce qu'elle n'arrive pas à l'exprimer ? Est-ce trop difficile pour elle ? Est-elle noyée dans ses éprouvés ? N'a telle pas accès au vocabulaire corporel ? S'est-elle mise des barrières, des résistances, ou s'est-elle forgée une carapace ?, Carole reste dans une verbalisation stérile ou répétitive

«. Le-langage-ne-s, , p.42

J. Selon and . Piaget, l'individu accède à sa subjectivité à partir des expériences motrices et des perceptions qu'elles engendrent pour la construction du réel. À partir de ses schèmes moteurs teintés de sensori-motricité -ajustement entre l'aspect sensoriel et tonique du mouvement qui s'inscrit dans un cadre temporo-spatial de référence -, l'enfant va les intérioriser, les relier

L. Pourra, par la suite, en l'absence d'objets, les faire vivre dans son psychisme et rejouer avec. Ce sont les gestes abstraits, nés des expériences motrices, qui vont venir ensuite soutenir et faire émerger l'expression de la pensée

, Cette dernière prend appui sur les schèmes qui s'étayent sur la sensori-motricité, l'ajustement tonique

, Une des grilles d'observation qualitative de mise en mouvement est celle de R

. Laban, Effort qui s'articule autour de quatre facteurs -le flux, le poids, l'espace et le temps -qui forment des qualités de mouvement associées à des aspects émotionnels : flux libre, flux condensé, poids léger, poids fort, espace indirect, espace direct, temps soutenu et temps soudain

, Flux sensoriel : « Un flux se caractérise comme une émission continue et orientée de signaux qui atteignent les capteurs dont est doté l'organisme. Les mouvements du capteur ou de la source déterminent des variations de flux perçu, p.p, 2015.

, Fonction miroir : Manière dont l'infans voit se refléter une image de ses états internes et de ses états émotionnels sur le visage de sa mère

, Hemianopsie : Perte ou diminution de la vue dans une moitié du champ visuel d'un oeil

, Hypertension artérielle : Pressions systoliques et diastoliques supérieures à 140/90 mmHg

, Hypertonie : Augmentation de la résistance du muscle à son allongement passif. Hypoesthésie : Diminution de la sensibilité lors d'une stimulation

. Indice-de-masse-corporelle,

, Infarctus du myocarde : Crise cardiaque due à la mort de cellules du coeur à la suite d'un défaut de vascularisation et donc d'oxygénation de ces cellules

, Ischion : Partie postérieure et antérieure de l'os iliaque participant à la formation du bassin

, Labilité émotionnelle : Variabilité et instabilité de l'état émotionnel

, Ostéoporose : Fragilité diffuse des os due à une déminéralisation par raréfaction de la matrice protéique

, Elle est souvent associée à des picotements ou à un engourdissement. Perception : Ensemble d'activités, dont le rôle est la saisie de l'information susceptible d'être reçue par les organes sensoriels, et le traitement de cette information, Paresthésie : Anomalie de la perception de sensations tactiles, thermiques, douloureuses ou vibratoires

, Plasticité cérébrale : Capacité du cerveau à remodeler ses connexions en fonction de l'environnement et des expériences vécues par l'individu

, Potentiels évoqués : Mesure de l'activité électrique cérébrale en condition de stimulations standardisées

, ), la mère est « capable de s'adapter aux tout premiers besoins du nouveau-né, avec délicatesse et sensibilité. » Prosopagnosie : Impossibilité de perception ou de reconnaissance des visages, Syncinésies : Mouvements, pp.168-174, 1956.

, Système de pare-excitation : Selon Freud, système consistant à protéger l'organisme contre les excitations provenant du monde extérieur : la mère assure cette fonction

A. Adeline and P. Scialom, Institutions, Manuel d'enseignement de psychomotricité : Méthodes et techniques, pp.159-164, 2015.

J. Ajuriaguerra, Julian de Ajuriaguerra et la naissance de la psychomotricité : entre inné et acquis : le bébé et le développement précoce, vol.3, 2010.

D. Anzieu, Le Moi-peau (2è éd, 1995.

M. Bousser, AVC : en réchapper et y échapper, 2016.

A. Brun, B. Chouvier, and R. Roussillon, Manuel des médiations thérapeutiques, 2013.

A. Bullinger, Le développement sensori-moteur de l'enfant et ses avatars. Tome 1, 2004.

A. Bullinger, Le développement sensori-moteur de l'enfant et ses avatars. Tome 2, 2015.

F. Dolto, L'image inconsciente du corps, 1984.

D. Duliège, L'eutonie : Gerda Alexander, 2002.

M. Enjalbert, J. Thery, R. Benyahya, and J. Layre, La prise en charge de l'anoxie cérébrale, Rééducation post-réanimation, pp.39-45, 2010.

B. Lesage, La danse dans le processus thérapeutique, 2006.

B. Lesage, Approches corporelles transversales et intégratives, Manuel d'enseignement de psychomotricité : Méthodes et techniques, pp.22-59, 2015.

B. Lesage, Jalons pour une pratique psychocorporelle, 2012.

F. Lévy, La psychanalyse avec Wilfred R. Bion, 2014.

A. Loureiro, L'être en mouvement dans l'approche Laban -Bartenieff, 2015.

, Manuel d'enseignement de psychomotricité : Méthodes et techniques, pp.22-59

C. Potel, Du contre-transfert corporel : une clinique psychothérapique du corps, 2015.

C. Potel, Être psychomotricien, 2010.

S. Robert-ouvray, Intégration motrice et développement psychique. Deuxième édition, 2010.

R. Vasseur and P. Delion, Périodes sensibles dans le développement psychomoteur de l'enfant de 0 à 3 ans, 2010.

H. Wallon, Les origines du caractère chez l'enfant. Sixième édition, 1949.

D. W. Winnicott, Jeu et réalité, 2015.

L. Petit-larousse-illustré, , 2009.

S. Commare and A. Michel, Se remettre d' « Attaque » : récits cliniques et réflexions sur la prise en charge de l'adulte victime d'Accident Vasculaire Cérébral, Thérapie psychomotrice et recherches, vol.182, pp.106-117, 2014.

F. Boscaini and A. Cast, L'expérience émotionnelle dans la relation psychomotrice, Enfance et Psy, n°, vol.49, pp.78-88, 2010.

D. W. Winnicott, La crainte de l'effondrement et autres situations cliniques, Revue française de psychanalyse, vol.66, pp.1325-1334, 2002.

M. Loridan, Corps institutionnel et psychomotricité, comprendre le tonus de l'institution médico-sociale ou sanitaire, analysée comme un corps, 2018.

F. Germain, Cours d'anatomie descriptive, Psychomotricité Première année, 2016.

A. Servant-laval, Cours d'anatomie fonctionnelle, Psychomotricité Deuxième année, 2017.

A. Pijulet, Cours optionnel de rythmes et percussions corporelles, Psychomotricité Troisième année, 2019.

C. Potel, Cours d'introduction aux médiations psychomotrices, Psychomotricité Première année, 2016.

C. Vérilhac, Merci Dina. Retrieved from La Fabrique Narrative Web site, Les représentations corporelles de O. MOYANO Prénom : Michel Date : 7 décembre, 2017.

, Peux-tu me dire quelles sont les parties du corps qu'on peut voir de l'extérieur ? Michel n'arrive pas à trouver les mots

, Quelles sont les parties du corps qui bougent, qui peuvent se plier et se déplier ?, Michel : Les bras et les jambes

, On peut faire quoi avec son corps ? Michel : Pas de réponse

. Qu, est-ce qui est fragile dans le corps (Pourquoi ?) Carole : Le coeur, les artères

, Qu'est-ce qui est solide dans le corps

, Michel : Le bras et ma jambe droite

. Qu'est-ce-que-tu-aimes-bien-dans-le-corps-?-est-ce and . Qu,

. Qu,

, Où est la pensée à ton avis ? (si "dans le corps, Où exactement ?) Michel : Dans la tête