Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Vomissements : doit-on les traiter ? Balance bénéfice-risque des antiémétiques : Revue de la littérature et méta-analyse dans le cadre du Projet REB (Rebuild the Evidence Base)

Résumé : Introduction : Les vomissements aigus sont un motif fréquent de consultation en médecine ambulatoire et à ce titre, plus de 10 millions de boites ont été remboursées en 2017 soit 13 millions d’euros. Dans le projet REB porté par le Collège National des Généralistes Enseignants, une évaluation des bénéfices et des risques des antiémétiques a été réalisée. Méthode : Une revue de la littérature a été réalisée indépendamment par deux investigateurs jusqu’au 22 mars 2018 à partir des bases de données Medline, Cochrane, Embase et Clinical Trials. Les critères d’inclusion étaient : - Vomissements aigus chez les adultes et les enfants quelques soient leurs étiologies exceptées en chimiothérapie, radiothérapie, post-chirurgie, au cours de la grossesse et pour le mal des transports ; - Essais cliniques contrôlés et randomisés ; - Publication en langue française ou anglaise ; - Comparaison des antiémétiques versus placebo ou autre molécule. Pour les bénéfices, les effets sur la sévérité des nausées et la fréquence des vomissements étaient évalués. Pour les risques, les effets secondaires étaient évalués. Le protocole est enregistré dans le registre PROSPERO sous le numéro CRD42018091878. Résultats : Nous avons retenu 24 articles parmi les 1 704 trouvés à partir de la recherche électronique. L’ensemble des études ont été réalisées aux urgences. La plupart (83%) évaluait les sétrons, 29% le métoclopramide. La voie administration était à 50% intraveineuse et 38% par voie orale. La majorité concernait l’enfant (67%) et la gastro-entérite aigüe (67%). Le bénéfice global sur les vomissements (variables binaires et continues), exprimé en SMD (Standardized Mean Difference), était faible à 0,25 (IC95 = 0,16 – 0,33, p < 0,01). Sur les critères de jugement binaires (arrêt des vomissements, succès de réhydratation, non hospitalisation), le RR était de 1,24 (IC95 = 1,11 – 1,39, p < 0,01, I2 = 79,7%), le NNT 5 pour l’ondansétron, seule valeur significative. Sur les critères de jugement continus (score de nausées exprimé en échelle visuelle analogique) le SMD global était de 0,83 (IC95 = 0,30-1,36, p < 0,01, I2 = 92,1%). Les risques (effets secondaires) étaient rapportés seulement dans 40% des études et de manière non exhaustive avec notamment l’akathisie, la sédation et les céphalées. Conclusion : Il semble que les antiémétiques aient une efficacité limitée par rapport au placebo et que leurs risques soient insuffisamment évalués. La place de l’ondansétron est à discuter dans ces indications en médecine ambulatoire. Cette étude remet en question la pertinence de la prescription des antiémétiques dans les vomissements aigus, l’évolution étant spontanément favorable en l’absence de traitement.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [55 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02289896
Contributor : Santé Uca <>
Submitted on : Tuesday, September 17, 2019 - 11:09:17 AM
Last modification on : Tuesday, October 8, 2019 - 1:14:02 PM
Long-term archiving on: : Sunday, February 9, 2020 - 12:38:30 AM

File

Thèse_VANDEPUTTE_François-X...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02289896, version 1

Collections

Citation

François-Xavier Vandeputte. Vomissements : doit-on les traiter ? Balance bénéfice-risque des antiémétiques : Revue de la littérature et méta-analyse dans le cadre du Projet REB (Rebuild the Evidence Base). Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02289896⟩

Share

Metrics

Record views

125

Files downloads

106