Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Les formes rares de cancer du pancréas, faut-il les opérer ?

Résumé : Objectif : l’objectif principal de cette étude était d’analyser l’intérêt de la chirurgie sur certaines formes rares de cancers du pancréas (carcinomes à cellules acineuses (ACC), carcinomes mixtes endocrines/exocrines (CMEE) et carcinomes à composante épidermoïde (ECC)). L’objectif secondaire était d’identifier des critères diagnostiques propres à chacune de ces formes. Matériel et méthode : Entre 2000 et 2018, tous les patients qui ont eu un diagnostic anatomopathologique de CMEE, d’ECC et d’ACC du pancréas au CHU de Bordeaux ont été inclus. Une revue de la littérature pour cette même période a été réalisée et les cases reports ont été intégrés analyse complémentaire. La comparaison de ces trois formes a été réalisée sur les caractéristiques démographiques, cliniques, biologiques, scannographiques, histologiques, pronostics et thérapeutiques de l’ensemble de la population avec des analyses de sous-groupe pour les patients réséqués et non réséqués. Des analyses de survie globale ont été calculées pour ces trois formes histologiques ainsi que des analyses de sous-groupe pour chacune de ces formes en fonction des prises en charge thérapeutiques. Résultats : 244 patients ont été inclus, 37 au CHU de Bordeaux et 207 de la littérature. Ces trois formes affectent plus volontiers les hommes au-delà de 60 ans. Les ECC sont significativement plus souvent symptomatiques (p = 0,002). Le stade ypTNM ainsi que les facteurs anatomopathologiques de mauvais pronostic (marge de résection, engainement péri-nerveux et envahissement vasculaire) ne sont pas différents entre les groupes (p = 0,801). Les ECC présentent une survie globale (8,4 mois) et une survie sans récidive (3,73 mois) statistiquement inférieure aux deux autres groupes. La chirurgie, même pour les formes métastatiques d’emblée et limitées, augmente la survie globale des ACC (33 contre 18 mois) et des CMEE (36 contre 26 mois), mais peu pour les ECC (8,7 contre 8 mois). Un traitement néo-adjuvant permet d’augmenter la survie des CMEE, un traitement néo-adjuvant associé à un traitement adjuvant augmente la survie des ACC. La chirurgie ne semble pas indiquée pour les ECC. Conclusion : un diagnostic anatomopathologique pré-thérapeutique est nécessaire en cas de suspicion d’une de ces trois formes histologiques car la prise en charge thérapeutique doit être adaptée à chacune de ces trois formes.
Complete list of metadatas

Cited literature [361 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02291444
Contributor : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Submitted on : Wednesday, September 18, 2019 - 5:52:04 PM
Last modification on : Wednesday, February 12, 2020 - 5:02:01 PM
Long-term archiving on: : Saturday, February 8, 2020 - 11:39:11 PM

File

 Restricted access
To satisfy the distribution rights of the publisher, the document is embargoed until : 2020-10-10

Please log in to resquest access to the document

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02291444, version 1

Collections

Citation

Eva Laurent. Les formes rares de cancer du pancréas, faut-il les opérer ?. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨dumas-02291444⟩

Share

Metrics

Record views

50