Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

État des lieux sur la pratique des gestes techniques en cabinet de médecine dans les Hauts-de-France‎ : enquête quantitative auprès de médecins généralistes

Résumé : Les gestes techniques font partie de l'activité des médecins généralistes et présentent de nombreux avantages : pour le patient il s'agit d'un service accessible apprécié, gratifiant pour le praticien et économique pour la collectivité, conforme à un parcours de soins optimisé. L'objectif principal de ce travail a été de faire un état des lieux sur la pratique des gestes techniques en médecine générale dans la région des Hauts de France en questionnant des MG sur l'intérêt qu'ils portent à ces gestes et la fréquence de leur réalisation. L'objectif secondaire était d'étudier les causes de non réalisation Nous avons mené une étude descriptive quantitative. Les gestes techniques concernés étaient ceux pour lesquels il existe une cotation CCAM. Le recueil des données a été réalisé par envoi postal, d'un questionnaire à un échantillon de 503 médecins généralistes des Hauts de France, de façon aléatoire. 110 médecins ont répondu soit 21,8 %, l'intérêt « fort + modéré » était supérieur à 50 % pour la plupart des gestes. La fréquences de réalisation, restait assez faible, sauf pour les gestes auxquels les étudiants ont été confrontés tôt dans leur cursus, tels que la suture d'une plaie, le retrait de fils de sutures, la pose et le retrait d'agrafe pratiquée en moyenne dans 80 % des cas. La pratique des gestes gynécologiques était en moyenne de 45 % sauf pour la pose d'un stérilet (11%), pour la rhumatologie, cette moyenne n'est plus que de 28 %. Peu de médecins pratiquaient les gestes de diagnostics tels que l'échographie, les EFR et la polysomnographie nocturne, même s'ils suscitaient un intérêt non négligeable. S'il existait un intérêt marqué des généralistes pour les gestes techniques, la mise en pratique souffre d'un manque de réalisation notamment en rhumatologie et en gynécologie attribué surtout à un déficit de formation. L'internat étant la période la plus propice pour acquérir des compétences, l'acquisition des gestes gynécologiques et rhumatologiques qui relèvent de la médecine générale, pourrait être prévus systématiquement durant l'internat, la formation à l'échographie serait également une compétence à envisager en médecine générale.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [45 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02293236
Contributor : Bu Santé Upjv <>
Submitted on : Friday, September 20, 2019 - 4:36:23 PM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:34:11 PM
Long-term archiving on: : Sunday, February 9, 2020 - 4:28:48 AM

File

Barjoud Georges. Thèse d'exer...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02293236, version 1

Collections

Citation

Georges Barjoud. État des lieux sur la pratique des gestes techniques en cabinet de médecine dans les Hauts-de-France‎ : enquête quantitative auprès de médecins généralistes. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02293236⟩

Share

Metrics

Record views

55

Files downloads

179