Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Le Dispositif Intra-Utérin et l’Implant Contraceptif sont-ils des méthodes contraceptives acceptées et acceptables pour les jeunes femmes de 18 à 25 ans, dans l’objectif de prévenir la survenue de grossesses non désirées ? Mieux comprendre les freins des patientes à leur utilisation pour mieux les prescrire : étude ambulatoire par questionnaire dirigé portant sur les connaissances et réticences des jeunes femmes âgées de 18 à 25 ans, consultant en planning familial, en Seine-Saint-Denis

Résumé : Introduction : les contraceptifs de longue durée d’action sont des méthodes efficaces dans la prévention des interruptions volontaires de grossesse mais restent sous-utilisés parmi les moins de 25 ans en France. Le taux annuel d’IVG en France est de 14‰, et de 19,5‰ avant 20 ans et 27‰ entre 20 et 24 ans. En Seine-Saint-Denis, le taux de recours annuel à l’IVG des moins de 25 ans est de 36,9‰. Matériels et méthodes : cette étude menée en Seine-Saint-Denis, auprès de jeunes femmes de moins de 25 ans, vise à étudier l’acceptabilité et les freins à l’utilisation des LARC. Résultats : le DIU est largement connu mais très peu utilisé, et seulement par des femmes ayant déjà eu une grossesse. La satisfaction est excellente mais très peu l’envisagent comme contraception. Le principal frein à son utilisation est le manque d’information. L’implant est largement connu, mais peu utilisé, sans influence de la parité. La satisfaction est médiocre et peu l’envisagent comme contraceptif. La peur des effets indésirables est l’obstacle principalement évoqué. Parmi les femmes ayant déjà eu recours à l’IVG, l’acceptabilité des LARC est meilleure et l’utilisation du DIU privilégiée. Conclusion : les jeunes Séquano-Dionysiennes utilisent peu les LARC. Le profil de satisfaction favorise largement le DIU à l’implant. Le manque d’information et la mésinformation, sont les freins évoqués par les femmes n’envisageant aucune de ces contraceptions. Toutes ces raisons peuvent être solutionnées par l’accès à une information, sur chacune des méthodes, décernée par des médecins ayant reçu une formation spécifique, et lors de séances d’éducation contraceptive devant intervenir le plus tôt possible.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [39 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02299558
Contributor : Université Paris Descartes - Scd <>
Submitted on : Friday, September 27, 2019 - 6:15:08 PM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:42:48 PM
Long-term archiving on: : Monday, February 10, 2020 - 4:06:57 AM

File

ThExe_SOULIER_Pauline_DUMAS.pd...
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02299558, version 1

Citation

Pauline Soulier. Le Dispositif Intra-Utérin et l’Implant Contraceptif sont-ils des méthodes contraceptives acceptées et acceptables pour les jeunes femmes de 18 à 25 ans, dans l’objectif de prévenir la survenue de grossesses non désirées ? Mieux comprendre les freins des patientes à leur utilisation pour mieux les prescrire : étude ambulatoire par questionnaire dirigé portant sur les connaissances et réticences des jeunes femmes âgées de 18 à 25 ans, consultant en planning familial, en Seine-Saint-Denis. Médecine humaine et pathologie. 2018. ⟨dumas-02299558⟩

Share

Metrics

Record views

124

Files downloads

439