Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Le TAVI, Valve-in-Valve au CHU de Brest : les résultats à court et moyen terme

Résumé : Le remplacement valvulaire aortique (RVA) représente la référence quant à la prise en charge du rétrécissement aortique serré symptomatique. À l’inverse des prothèses mécaniques, le taux de bio-prothèses a significativement augmenté ces dernières années, malgré les limites évoquées au sujet de leur durabilité. Aussi, l’augmentation de l’espérance de vie des patients opérés, associée au risque important de ré-intervention chirurgicale, a poussé au traitement de ces dégénérescences par la technique de TAVI Valve-in-Valve (VIV). L’objectif de notre étude est d’apprécier le résultat et le pronostic à court et moyen terme du VIV au CHU de Brest comparé au rédux chirurgical conventionnel. Matériels et méthodes : tous les patients ayant bénéficié d’une procédure de TAVI VIV ou rédux au CHU de BREST entre janvier 2005 et janvier 2019 ont été inclus rétrospectivement. Le critère de jugement principal de l’étude était la mortalité toute cause à un an. Le groupe de VIV était composé de 31 patients et le groupe rédux comprenait 11 sujets. Dans une étude ancillaire, nous avons évalué l’impact des différences entre ces deux techniques en ce qui concerne le gradient moyen résiduel, le mismatch patient prothèse et la survie. Puis, nous avons analysé les complications éventuelles. Résultats : le délai entre le RVA initial et le VIV était de 8.52 +/- 4.38 ans. Dans 61% des cas, les bio-prothèses régénérantes concernaient des Sorin Mitroflow®. La prothèse Medtronic Evolut R® de 23 mm (9 patients soit 28,8%) était la plus implantée, et était privilégiée pour les bio-prothèses dégénérées de petite taille (46%). A un an, 4 patients sont décédés soit un taux de 13 %. Le gradient moyen (GM) post procédure était de 8.66 mmHg. Le suivi moyen était de 31,26 ± 22,95 mois, la survie la plus longue s’élevant à 98 mois. Les deux techniques ne montraient pas de différences significatives en termes de décès, de complications mécaniques ou de dyspnée. En revanche, le GM était plus élevé chez les VIV : 8.66 mmHg Vs 15.7 ±3.58mmHg (p < 0,01). On notait une aggravation du nombre de MPP sévère chez les VIV (p = 0.043). Conclusion : le TAVI VIV est efficace et sûr chez les patients ayant des bioprothèses dégénérantes à haut risque chirurgical.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02317936
Contributor : Ubo Santé <>
Submitted on : Monday, February 22, 2021 - 10:35:36 AM
Last modification on : Saturday, June 5, 2021 - 3:43:05 AM

File

These-Médecine_Cardiologie-20...
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02317936, version 1

Collections

Citation

Christophe Ancedy. Le TAVI, Valve-in-Valve au CHU de Brest : les résultats à court et moyen terme. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02317936⟩

Share

Metrics

Record views

24

Files downloads

32