Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Évolution de la densité minérale osseuse chez les patients avec une hémopathie traitée par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques

Résumé : Les progrès dans les techniques d’allogreffe de cellules souches hématopoïétiques et les soins de support ont considérablement augmenté le nombre de survivants à long terme. Cela a conduit à une majoration du nombre de patients souffrant d’effets tardifs de l’allogreffe dont la fragilité osseuse d’origine multifactorielle.
Objectif
Déterminer l’évolution de la densité minérale osseuse mesurée par absorptiométrie biphotonique à rayons X à un an, au sein d’une filière osseuse de patients avec une hémopathie traitée par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques, après analyse descriptive de notre population.
Méthode
Il s’agissait d’une étude descriptive de soins courants conduite dans deux centres hospitaliers de la région Normandie : le CHU de Rouen et le centre de lutte contre le cancer de Normandie – Rouen, le Centre Henri Becquerel entre 2016 et 2019. Les patients ont bénéficié d’une première évaluation rhumatologique avec absorptiométrie, suivie de leur allogreffe de cellules souches hématopoïétiques puis d’une deuxième évaluation à un an. Le critère de jugement principal était le pourcentage de variation de la densité minérale osseuse du rachis lombaire et du col fémoral à 12 mois après l'allogreffe par rapport à la valeur initiale.
Résultats
44 patients ont été inclus à la première consultation, puis 34 patients ont été réévalués à la seconde. A un an, 27 patients (79,4%) ont présenté une aggravation de la densité minérale osseuse supérieure ou égale à 0,03g/cm2 au rachis lombaire et/ou au col fémoral. La perte osseuse moyenne était de 7,78 ± 6,62 %, soit une perte de la densité moyenne de 0,066 ± 0,058 g/cm2 au col fémoral (p<0,001). Au rachis lombaire la perte osseuse moyenne était de 2,34 ± 7,55 %, soit une perte de la densité moyenne de 0,028 ± 0,083 g/cm2 (p=0,059). La perte moyenne de Trabecular Bone Score était de 0,018 ± 0,088 soit un pourcentage moyen de 1,02 ± 7,31% (p=0,25). La prévalence initiale de l’ostéopénie et de l’ostéoporose densitométrique était de 47% et 2% ; alors qu’elle était de 50% et 21% à la réévaluation. Les deux seuls facteurs retrouvés associés à une aggravation de la densitométrie, au col fémoral dans notre étude, était un délai court entre le diagnostic et l’allogreffe et une durée prolongée de traitement par mycophénolate mofétil ; mais il n’y avait pas d’association avec la maladie du greffon contre l’hôte ou la corticothérapie. A l’issue de la première consultation, 5 patients ont eu la prescription d’un bisphosphonate ; et à un an un seul patient a bénéficié de cette thérapeutique.
Conclusion
Les patients allogreffés présentent une fragilité osseuse accrue avant et après la greffe. Compte tenu que les meilleures techniques de prévention et de prise en charge demeurent incertaines, un bilan initial avec un suivi prolongé nous semble primordial.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [129 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02321698
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Tuesday, December 3, 2019 - 12:37:19 PM
Last modification on : Thursday, January 23, 2020 - 1:30:55 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, March 4, 2020 - 1:00:28 PM

File

Lanquetuit Marine.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02321698, version 1

Citation

Marine Lanquetuit. Évolution de la densité minérale osseuse chez les patients avec une hémopathie traitée par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02321698⟩

Share

Metrics

Record views

21

Files downloads

101