Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Élargissement des trous nourriciers phalangiens et métacarpiens‎ : un signe radiologique de sarcoïdose osseuse

Résumé : Introduction : nous avons évalué la reproductibilité et les paramètres diagnostiques d’un signe : visibilité des trous nourriciers (VTN) phalangiens et métacarpiens, défini par une lacune unique ronde ou ovale, bien limitée, centrale, à l’union des 2/3 proximaux 1/3 distal des phalanges, dans le diagnostic de sarcoïdose avec ou sans atteinte osseuse. Matériel et méthode : deux radiologues, un sénior et un junior ont recherché ce signe en aveugle sur les radiographies de mains de 115 sujets répartis en trois groupes : 27 patients ayant une sarcoïdose confirmée avec atteinte osseuse radiologique associée (SO), 31 patients avec une sarcoïdose confirmée sans atteinte osseuse radiologique associée (SSO) et 57 témoins. Dans cette étude, seule l’atteinte des doigts en radiographie définissait l’atteinte osseuse. Les patients du groupe SO présentaient au moins une des anomalies osseuses suivantes sur les radiographies des mains : aspect réticulé, présence de lacunes osseuses, destruction partielle ou totale de la pièce osseuse, acro-ostéolyse, condensation, résorption osseuse sous-périostée, épaississement des tissus mous. La reproductibilité inter- et intra-observateur a été évaluée par le test kappa de Cohen et les coefficients de corrélation intra-classe. Résultats : lorsque le signe était présent et que son diamètre transversal était supérieur ou égal à 1 mm, la valeur du kappa pour la concordance inter-observateur était de 0,68 et de 0,69 pour la concordance intra-observateur. On observait une VTN sur P1chez 51,85 % des patients SO, 38,71% des patients SSO, et 19,30% des témoins. On observait une VTN sur P2 chez 51,85% des patients SO, 51,61% des patients SSO, et 31,58% des témoins. On observait une VTN sur P3 chez 55,56% des patients SO, 51,61% des patients SSO, et 12,28% des témoins. Aucune VTN n’était retrouvée sur les métacarpes dans tous les groupes. Une VTN était présente chez 85,19% des patients SO, 70,97 % des patients SSO et 47,37 % des témoins. En revanche, lorsque seuls les signes dont le diamètre transversal était strictement supérieur à 1 mm étaient pris en compte, ils étaient présents chez 70,37 % des patients SO, 35,48 % des patients SSO et 5,26 % des témoins. Il y avait significativement plus de VTN, quelle que soit la taille, parmi les patients du groupe SO que parmi le groupe témoin (p < 0,01). Il y avait aussi plus de VTN dont le diamètre transversal était supérieur ou égal à 1 mm (p >0,01) dans le groupe SSO que chez les témoins. Lorsque seuls les signes dont le diamètre transversal était supérieur à 1 mm étaient pris en compte, ils étaient significativement plus fréquents chez les patients du groupe SO que chez les patients du groupe SSO : 70% vs 35% (p < 0,01). La sensibilité et la spécificité du signe dont le diamètre transversal était strictement supérieur à 1 mm, étaient respectivement de 70,37 % et 94,74 % dans le groupe SO. La sensibilité et la spécificité du signe dont le diamètre transversal était strictement supérieur à 1 mm, étaient respectivement de 35,48 % et 94,74 % dans le groupe SSO. La sensibilité et la spécificité du signe, lorsqu'il était localisé sur P3, étaient estimées à 55,56 % et 87,72 % dans les deux groupes SO et SSO. Discussion : la VTN dont le diamètre transversal est élargi (supérieur à 1mm) est un signe de sarcoïdose osseuse, indépendamment des atteintes spécifiques osseuses radiologiques classiques et reflète l’infiltration granulomateuse médullaire. L’augmentation des flux vasculaires secondaire à l’infiltration médullaire par les granulomes sarcoïdosiques ou l’extension de l’infiltration le long des pertuis vasculaires osseux seraient responsables d’un élargissement des trous nourriciers. Conclusion : la taille des trous nourriciers strictement supérieure à 1 mm et la VTN en P3 sont des signes hautement spécifiques et moyennement sensibles, en faveur du diagnostic de sarcoïdose osseuse et permettent d’évoquer une localisation ostéo-médullaire de la maladie non perceptible en radiologie standard avec les critères habituels tels que : aspect réticulé, présence de lacunes osseuses, destruction partielle ou totale de la pièce osseuse, acro-ostéolyse, condensation, résorption osseuse sous périostée, épaississement des tissus mous.
Complete list of metadatas

Cited literature [65 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02339559
Contributor : Sabine Longuein <>
Submitted on : Wednesday, October 30, 2019 - 2:45:24 PM
Last modification on : Friday, December 27, 2019 - 1:14:47 AM

File

Diai Sophie. Thèse d'exercice...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02339559, version 1

Collections

Citation

Sophie Diai. Élargissement des trous nourriciers phalangiens et métacarpiens‎ : un signe radiologique de sarcoïdose osseuse. Imagerie. 2019. ⟨dumas-02339559⟩

Share

Metrics

Record views

36

Files downloads

25