Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Fiabilité du scanner de laboratoire à l'échelle d'une arcade complète : étude in vitro

Résumé : La réalisation d’une empreinteconstitue l’étape clef de la chaine prothétique. Ainsi, de nombreux impératifs sont requis pour valider cette dernière, avec notamment la limite cervicale, l’intrados prothétique ou encore le profil d’émergence de notre préparation qui doit être enregistrés en toute précision. Par ailleurs, il est à noter que la prothèse sur implant, contrairement à la prothèse supra dentaire, de par son ligament parodontal, bénéficie d’une certaine résilience dont on ne bénéficie pas ou peu en prothèse supra implantaire. Outre le fait que ces imprécisions mettraient en péril la survie de l’implant et de la prothèse, les conséquences biologiques pour l’os et la dent sont évidemment notoires. C’est pourquoi nous avons étudié la fiabilité du scanner de laboratoire dans le cas d’une arcade complète et voir ainsi s’il répond au niveau de précision requis. Pour ce faire, il est essentiel de comprendre le fonctionnement du scanner. Celui-ci mesure le positionnement d’un échantillonnage de points dans un système de coordonnées dit nuage de points, à la surface de la dent et de son environnement, pour ensuite en extrapoler son anatomie exacte reconstitution 3D. Autant d’étapes techniques d’analyse de coupe, et d’assemblage d’image puis de reconstitution, dans le but d’obtenir un enregistrement exploitable, nous amène à comprendre d’où les imprécisions proviennent et l’intérêt d’en mesurer les grandeurs. Les résultats de notre étude nous ont permis de valider l’hypothèse nulle. En effet, nous avons situé notre marge d’erreur à 50 microns, valeurs correspondant à la résilience dans le sens transversal de la dent de par son ligament parodontale. Or, à l’issue de notre expérience, et en additionnant l’erreur inhérente à l’empreinte primaire à l’alginate, puis celle issue de sa numérisation au scanner de laboratoire, on obtient une imprécision d’une valeur de 50 microns. De cette façon, on va pouvoir réaliser une empreinte optique d’une arcade complète à l’aide d’un scanner de laboratoire, et ce en vue d’une réhabilitation prothétique supra dentaire ou même supra implantaire.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [39 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02351522
Contributor : Christophe Coignard - Scd Paris Diderot <>
Submitted on : Wednesday, November 6, 2019 - 2:23:32 PM
Last modification on : Wednesday, April 1, 2020 - 10:50:03 PM
Long-term archiving on: : Saturday, February 8, 2020 - 2:15:05 AM

File

GHALFI_Siham_20171213.pdf
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02351522, version 1

Citation

Siham Ghalfi. Fiabilité du scanner de laboratoire à l'échelle d'une arcade complète : étude in vitro. Sciences du Vivant [q-bio]. 2017. ⟨dumas-02351522⟩

Share

Metrics

Record views

24

Files downloads

75