Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Évaluation de la tigécycline et du céfépime dans le choc septique sur infection nosocomiale

Résumé : Introduction : le choc septique est la première cause de décès en réanimation. Le traitement du choc septique sur infection nosocomiale nécessite le recours à une antibiothérapie à large spectre, comprenant notamment des carbapénèmes, pour faire face à un taux grandissant de bactéries multirésistantes. En effet une antibiothérapie inadaptée augmente de 1,5 à 5 fois la mortalité. Cependant l’utilisation de carbapénèmes engendre l’émergence de nouvelles résistances responsables d’échecs thérapeutiques et d’une augmentation de morbi-mortalité. Les recommandations de bonnes pratiques sont en faveur d’une économie de cette classe d’antibiotiques. Dans notre service, nous utilisons dans ce but un protocole d’antibiothérapie probabiliste par tigécycline et céfépime pour les chocs septiques sur infections nosocomiales. Cependant l’utilisation de la tigécycline dans les infections graves reste controversée. Afin d’évaluer l’efficacité de notre antibiothérapie probabiliste, nous avons recherché les facteurs de risques de mortalité dans le choc septique sur infection nosocomiale. Matériel et méthode : étude observationnelle rétrospective d’octobre 2012 à décembre 2016, monocentrique en réanimation polyvalente et des pathologies du foie au CHU de la Timone. Tous les patients majeurs ayant présenté un premier épisode de choc septique sur une infection nosocomiale pendant leur hospitalisation étaient inclus. Les patients n’ayant pas reçu une antibiothérapie probabiliste par tigécycline-céfépime ou pipéracilline-tazobactam-aminoside ou méropénème-linezolid étaient exclus. Seuls les patients avec une culture microbiologique positive étaient analysés. Une analyse univariée puis multivariée étaient réalisées pour déterminer les facteurs de risques de mortalité en réanimation en cas de choc septique sur infection nosocomiale. Résultats : sur 352 patients qui présentaient un premier épisode de choc septique sur infection nosocomiale, 163 étaient traités par l’une des trois antibiothérapies probabilistes. Parmi eux, 152 patients (66%) avaient une culture microbiologique positive. 55,9% des admissions étaient chirurgicales, plus de 30% des patients étaient cirrhotiques. L’étiologie principale du choc septique était abdominale (39.5%). 78,3% des patients recevaient une antibiothérapie probabiliste adaptée. Le taux de mortalité en réanimation atteignait 38.8%. Dans l’analyse multivariée, le score SOFA et l’existence d’une défaillance hépatique étaient des facteurs de risques de mortalité. Recevoir une antibiothérapie adaptée diminuait de 4.6 fois la mortalité. Le type d’antibiothérapie n’influait pas sur la mortalité. Conclusion : parmi nos trois antibiothérapies probabilistes utilisées le plus fréquemment pour traiter un choc septique sur infection nosocomiale, aucune n’était responsable d’une augmentation de mortalité, notamment l’association tigécycline-céfépime. L’association tigécycline-céfépime semble être une alternative acceptable aux carbapénèmes en cas de choc septique sur infection nosocomiale.
Complete list of metadatas

Cited literature [61 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02361303
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Wednesday, November 13, 2019 - 12:14:21 PM
Last modification on : Friday, August 28, 2020 - 3:25:31 PM
Long-term archiving on: : Friday, February 14, 2020 - 4:08:21 PM

File

MAIRE these.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02361303, version 1

Collections

Citation

Béa Maire. Évaluation de la tigécycline et du céfépime dans le choc septique sur infection nosocomiale. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02361303⟩

Share

Metrics

Record views

39

Files downloads

72