Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Prise en charge des leucorrhées par le médecin généraliste. Étude d'une population de 399 médecins généralistes

Résumé : Contexte : le médecin généraliste est un des premiers acteurs de soin concernant le suivi gynécologique. Les leucorrhées sont principalement d’origine infectieuse et peuvent avoir des conséquences importantes sur la santé des femmes. L’objectif de l’étude est de décrire les différentes conduites à tenir diagnostiques et thérapeutiques des médecins face aux leucorrhées. Méthode : il s’agit d’un étude transversale descriptive quantitative, réalisée par questionnaire diffusé par e-mail et réseaux sociaux de décembre 2018 à février 2019. Les médecins généralistes étaient interrogés sur leurs caractères socio-démographiques, leur activité en gynécologie et sur la prise en charge des leucorrhées pathologiques. Cela a permis un état des lieux des conduites à tenir diagnostiques et thérapeutiques dans les domaines de la vaginose bactérienne et des principales infections génitales basses (vulvo-vaginite à Candida et Trichomonas vaginalis, cervicite à Neisseria gonorrhoeae et Chlamydia trachomatis). Résultats : 399 réponses ont été obtenues. 80% des médecins généralistes étaient des femmes. Ces dernières pratiquaient significativement plus la gynécologie que leurs confrères de sexe masculin. 19% des médecins avaient une activité « importante » en gynécologie. 90% des médecins interrogés déclaraient pratiquer un examen clinique devant des leucorrhées pathologiques. Le prélèvement vaginal n’était pas prescrit systématiquement et était réalisé selon le contexte clinique. La définition de la vaginose bactérienne était mal connue par le médecin généraliste. Par ailleurs, seulement 20% des médecins considéraient Trichomonas vaginalis comme une IST. Cependant, les thérapeutiques prescrites étaient conformes aux recommandations. Conclusion : les différentes conduites à tenir diagnostiques et thérapeutiques des médecins généralistes sont en adéquation avec les recommandations malgré des connaissances théoriques parfois incomplètes, notamment concernant la vaginose bactérienne et les techniques de microbiologie diagnostiques. Encore trop peu de généralistes pratiquent la gynécologie. Cette étude traduit l’intérêt de formations complémentaires des médecins généralistes en termes de pathologies infectieuses gynécologiques.
Complete list of metadatas

Cited literature [92 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02363119
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Thursday, November 14, 2019 - 11:30:38 AM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:58:53 PM
Long-term archiving on: : Saturday, February 15, 2020 - 1:53:53 PM

File

ANTIEN these.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02363119, version 1

Collections

Citation

Déborah Antien. Prise en charge des leucorrhées par le médecin généraliste. Étude d'une population de 399 médecins généralistes. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02363119⟩

Share

Metrics

Record views

165

Files downloads

408