Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Dépistage du SAHOS : comparaison de l'efficacité de trois questionnaires (STOP BANG, BOX-2, ESS) dans l'identification des patients à risque

Résumé : Contexte : le Syndrome d’apnées du sommeil est une pathologie extrêmement fréquente chez les patients métaboliques mais actuellement sous-diagnostiquée. Objectif : l’objectif de notre étude était de comparer la performance de trois outils de dépistage : questionnaire STOP BANG, l’Echelle d’Epworth et la box-2 dans l’identification des patients à risque de présenter un SAHOS modéré à sévère. Méthodes : il s’agit une étude prospective monocentrique réalisée entre novembre 2018 et Avril 2019 chez les patients venus en ambulatoire au CHU (service d’endocrinologie, et laboratoire du sommeil) pour une consultation, un hôpital de jour ou un enregistrement du sommeil Les patients ont été invités à répondre aux 3 questionnaires avant de réaliser une polysomnographie ou une polygraphie nocturne (Gold standard). Des données anthropométriques (âge, sexe, facteurs de risque cardiovasculaire, IMC, tour de cou), biologiques (gazométrie artérielle, bilan métabolique et lipidique, bicarbonates sériques) et paracliniques (index apnées-hypopnées (IAH), désaturation nocturne, efforts ventilatoires) ont été colligées pour chaque patient. Résultats : le nombre de patients inclus était de 64, 40 femmes et 24 hommes. La prévalence du SAHOS dans notre échantillon était de 92,2%. Il n’existait pas de corrélation significative entre le SAHOS modéré à sévère (IAH ≥ 15) et les facteurs de risque cardio-vasculaire dans notre étude mais une association statistiquement significative entre la présence d’un SAHOS modéré à sévère et le taux de HCO3-, p=0.026. Pour un seuil de positivité ≥ 3 la sensibilité du questionnaire STOP BANG était 100% IC_95% (89-100), contre 73 % IC_95% (54-87) pour le BOX-2 et de 55 % IC_95% (36-72) pour l’ESS pour dépister un SAHOS modéré à sévère. La spécificité était médiocre avec au maximum 45% pour le STOP BANG puis 35% et 36 % pour le BOX-2 et l’ESS respectivement. La VPN était à 100 % IC_95% (77-100) pour le STOP BANG contre 42% pour le BOX-2 et 36 % pour l’ESS. La combinaison du taux de HCO3- ≥ 28 mmol/L au questionnaire STOP BANG ≥ 3 permettait d’améliorer la spécificité qui passait à 100% IC_95% (79.4-100) au détriment de la sensibilité qui passait de 100% à 12.5% Conclusion : le questionnaire STOP BANG semble être le meilleur outil de dépistage du SAHOS modéré à sévère dans notre population comparée à l’échelle d’Epworth et au questionnaire BOX-2. L’apport de sa combinaison avec le taux sérique de bicarbonates reste discutable, mais son utilisation en pratique clinique permettrait d’économiser la réalisation d’une polygraphie nocturne dans 22% des cas (intérêt socio-économique).
Complete list of metadatas

Cited literature [88 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02363495
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Thursday, November 14, 2019 - 2:20:18 PM
Last modification on : Wednesday, October 21, 2020 - 3:12:55 AM
Long-term archiving on: : Saturday, February 15, 2020 - 2:40:47 PM

File

HADJI Thèse.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02363495, version 1

Collections

Citation

Soumia Hadji. Dépistage du SAHOS : comparaison de l'efficacité de trois questionnaires (STOP BANG, BOX-2, ESS) dans l'identification des patients à risque. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02363495⟩

Share

Metrics

Record views

30

Files downloads

31