Se soigner chez soi, un pas vers le rétablissement? Modèles et pratiques de soins psychiatriques de particulière intensité à domicile - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Models and practices of crisis home-based psychiatric care

Se soigner chez soi, un pas vers le rétablissement? Modèles et pratiques de soins psychiatriques de particulière intensité à domicile

Abstract

Background: Intensive home psychiatric care is an effective alternative to hospitalisation and is widely available in international models. However, it remains on the fringes of French practices, and is implanted in a heterogeneous way on the French territory. As such, home hospitalization services, mobile teams and a range of community care devices exist, but a comprehensive model cannot guide their implementation. Hypothesis: It seems that a transversal description of these programs, through benchmarking work focused on their implementation challenges, could enable the identification of common criteria that are consistent with their development. These experiences with diverse influences could therefore lead to the emergence of a common and innovative framework, at odds with conventional practices. Methods: We conducted a qualitative survey of physicians practicing acute home care in adult psychiatry. The thematic analysis of the speeches, using grounded theory, made it possible to collect a set of criteria determining the implementation of these teams in France. Results: The analysis of 16 interviews with the professionals involved, revealed a set of criteria that determine the development of these teams. While this dynamic appears to reflect a promising shift from care to community health, it is not based solely on the organizational choices of these teams. In addition to networking facilitated by the mobility and creativity issues specific to crisis intervention, their development is also based on a global evolution of representations and a break with usual practices. The challenges of social inclusion, resource mobilization in the individual's environment, and recovery-oriented practices, seem to provide a comprehensive and more appropriate response to acute psychiatric episodes. Discussion: The determining factors in the evolution of home care are frequently external to psychiatric practice, and allow us to question the conditions for a global community shift in this discipline. They are based on greater flexibility for all mental health stakeholders, with the aim of achieving a shared understanding. Care professionals and health policies alike are therefore expected to commit themselves to greater transdisciplinarity, in support of a clinical practice that respects the rights and specific needs of each individual.
Contexte : les soins psychiatriques intensifs à domicile sont une alternative à l’hospitalisation efficace et largement diffusée dans les modèles internationaux. Ils restent cependant à la marge des pratiques françaises, et s’implantent de façon hétérogène sur le territoire. Ainsi, les services d’hospitalisation à domicile, les équipes mobiles et un ensemble de dispositifs de soins communautaires existent, sans qu’un modèle global ne puisse guider leur implantation. Hypothèse : il semble cependant qu’une description transversale de ces dispositifs, par un travail de benchmarking centré sur leurs enjeux d’implantation, puisse permettre d’objectiver des critères communs et cohérents à leur développement. Ces expériences aux influences diverses pourraient donc faire émerger un cadre commun et innovant, en rupture avec les pratiques conventionnelles. Méthode : nous avons réalisé une enquête qualitative auprès des médecins pratiquant des soins intensifs de courte durée à domicile en psychiatrie adulte. L’analyse thématique des discours, par théorisation ancrée, a permis de recueillir un ensemble de critères déterminant l’implantation de ces équipes en France. Résultats : l’analyse de 16 entretiens auprès des professionnels impliqués, ont permis de mettre en évidence un ensemble de critères conditionnant l’implantation et le développement de ces équipes. Si cette dynamique semble traduire une évolution prometteuse des soins vers la santé communautaire, elle ne repose pas uniquement sur les choix organisationnels de ces équipes. Outre le travail de réseau facilité par les enjeux de mobilité et de créativité propres à l’intervention de crise, leur développement s’appuie aussi sur une évolution globale des représentations et une rupture avec les pratiques habituelles. Les enjeux d’inclusion sociale, la mobilisation de ressources dans l’environnement des personnes, et les pratiques orientées en faveur du rétablissement, semblent permettre une réponse globale et plus adaptée aux épisodes psychiatriques aigus. Conclusion : les déterminants de l’évolution du soin à domicile sont souvent extrinsèques à la pratique psychiatrique, et permettent d’interroger les conditions d’un virage communautaire global de cette discipline. Ils reposent sur une plus grande flexibilité de l’ensemble des acteurs de la santé mentale, dans l’objectif d’une compréhension partagée. Les professionnels du soin comme les politiques de santé devraient donc s’engager en faveur d’une plus grande transdisciplinarité, au service d’une pratique clinique respectueuse des droits et des besoins propres à chacun.
Fichier principal
Vignette du fichier
Thèse M. Fritsch.pdf (2.54 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

dumas-02384899 , version 1 (28-11-2019)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02384899 , version 1

Cite

Martin Fritsch. Se soigner chez soi, un pas vers le rétablissement? Modèles et pratiques de soins psychiatriques de particulière intensité à domicile. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02384899⟩
186 View
512 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More