Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Conseil et prescription de l’activité physique aux patients en ALD : une étude qualitative portant sur 12 médecins généralistes de la région havraise

Résumé : Dans le cadre de la loi de modernisation de notre système de santé de 2016, un article a été adopté qui permet aux médecins généralistes de prescrire de l’activité physique adaptée à leurs patients bénéficiant d’une prise en charge en affection de longue durée (ALD). Si cela traduit une prise de conscience des pouvoirs publics des effets bénéfiques de l’activité physique sur la santé, comment les médecins généralistes abordent-ils le sujet avec leurs patients atteints de pathologies chroniques ? Objectifs : comprendre comment en pratique les médecins généralistes conseillent leurs patients en ALD en matière d’activité physique, identifier les freins au conseil et à la prescription de l’activité physique et explorer le ressenti des médecins vis-à-vis des lois portant sur cette prescription. Méthode : il s’agit d’une étude qualitative. Dans le cadre de ce travail, plusieurs médecins généralistes exerçant sur le territoire de la Communauté de l’agglomération havraise ont été interrogés en entretien individuel semi dirigé. Résultats : douze médecins ont été interrogés. La saturation des données a été atteinte au onzième entretien. Les médecins sont conscients des bienfaits de l’activité physique sur la santé notamment dans le cadre des principales ALD. Ils élaborent une stratégie motivationnelle qui passe par l’information du patient, la programmation d’une activité physique et l’accompagnement dans son changement de mode de vie. Les conseils dispensés sont essentiellement oraux et peu d’outils sont utilisés en pratique. Ils sont parfois mis en difficulté par leurs patients en ALD : le manque de motivation, le manque de temps, la sous-estimation de ses capacités ou encore le vécu de la maladie peuvent constituer des obstacles à une modification des habitudes de vie. Par ailleurs, le manque de temps en consultation et le manque de formation des médecins à la prescription d’activité physique adaptée (APA) constituent les principaux freins à la promotion de l’activité physique chez cette population. Bien que les médecins saluent l’initiative des pouvoirs publics à reconnaître l’utilité de l’activité physique comme une thérapeutique non médicamenteuse et leur volonté de développer la prescription d’APA, la plupart des médecins interrogés ne savaient pas comment prescrire de l’activité physique et à qui adresser leur patient pour de l’APA. Conclusion : bien que la problématique de l’activité physique soit complexe à aborder en consultation, la plupart des médecins généralistes préconisent facilement l’activité physique à leurs patients en ALD. Ils prodiguent au patient un conseil individualisé et les accompagnent dans la mise place, la majoration ou le maintien d’une activité physique. Le recours à la prescription écrite comme décrit dans les lois santé reste rare. Un développement des dispositifs proposant de l’APA et une communication accrue auprès des médecins généralistes sur les modalités de prescription permettrait sans doute de favoriser le recours à cette thérapeutique non médicamenteuse.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [68 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02387194
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Friday, November 29, 2019 - 4:13:55 PM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 3:05:22 PM

File

Thomas Lecoq.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02387194, version 1

Citation

Thomas Lecoq. Conseil et prescription de l’activité physique aux patients en ALD : une étude qualitative portant sur 12 médecins généralistes de la région havraise. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02387194⟩

Share

Metrics

Record views

84

Files downloads

153