, Répartition géographique du nombre d'IVG réalisées en 2018 en fonction des villes en, vol.1

C. Le, ARS (62), la plupart des centres hospitaliers sont impliqués dans la prise en charge des IVG tardives. En 2014, le rapport de l'ARS exposait la réalisation des IVG tardives par tous les établissements

, Mettre en application les recommandations du Haut Conseil à l'Egalité et de la loi en proposant aux patientes en demande d'IVG entre 12 et 14 semaines d'aménorrhée la méthode médicamenteuse et chirurgicale dans tous les établissements hospitaliers possédant un service de gynécologie-obstétrique, Partage par les établissements qui réalisent les IVG médicamenteuses à tous termes aux autres établissements de leurs expériences

, Proposer une formation aux gynécologues sur la réalisation des IVG tardives, comportant un temps théorique et un temps pratique. Diffuser auprès de tous les échographistes les recommandations du CNGOF en matière de rédaction de la conclusion de l'échographie pour les termes proches de 14 SA chez la femme en demande d'IVG

. Impliquer, motiver et encadrer les internes dans la prise en charge des femmes en demande d'IVG tardives

, Encourager l'ouverture de postes de Praticien Hospitalier à temps partiel ou de Praticien Hospitalier Contractuel pour la pratique des IVG chirurgicales

, Poursuivre les campagnes d'information à destination des femmes pour limiter le délai du premier rendez-vous, avec notamment les mises à jour régulières du site « IVG : les adresses ». Création d'un annuaire régional sur le site du Réseau Périnatalité

. S'appuyer, sur les autorités de santé pour réaliser des enquêtes spécifiques afin d'approfondir l'approche qualitative de la prise en charge des femmes en demande d'IVG au-delà de 12 SA, et assurer une publication annuelle des données disponibles pour décrire la situation en Seine-Maritime

, Améliorer la communication en réseau en Seine-Maritime et dans l'Eure impliquant les CPEF, le Planning familial et les répondants au numéro vert IVG, afin d'assurer une continuité des soins et un parcours plus aisé pour les femmes

, Améliorer la communication entre les établissements pratiquant des IVG pour la bonne orientation de la femme dès le début de sa prise en charge

, Récupérer les données concernant le nombre de femmes ayant dépassé le délai légal et leur parcours pour réaliser une IVG à l'étranger afin de soutenir l

N. Si-non, Clause de conscience Cette activité ne fait pas partie de mon planning Autre Prenez-vous en charge des femmes en demande d'IVG chirurgicale > 12 SA ? Oui Non Si non, pourquoi ? Clause de conscience Cette activité ne fait pas partie de mon planning Craintes des complications opératoires des IVG > 12 SA Difficulté de programmation au sein de l'établissement Nécessité d'une formation complémentaire pour les termes avancés Autre Combien d'IVG > 12 SA avez-vous, p.10

, Avez-vous connaissance d'un protocole opératoire spécifique aux IVG > 12 SA au sein de votre établissement ? (Préparation cervicale) Oui Non Si oui, quel est-il ? _____ Pensez-vous qu'il y ait une différence entre la réalisation d'une aspiration endo-utérine > 12 SA par rapport aux aspirations endo-utérines < 12 SA ? Oui Non Si oui, laquelle ? Utilisation de matériel différent Complications hémorragiques plus fréquentes Risque majoré de perforation utérine

, Si une mise à jour à la pratique des IVG au-delà de 12 SA vous était proposée, trouveriezvous cela pertinent ? Oui Non Autre Participeriez-vous à cette formation ? Oui Non Autre

, Si oui, vous rendriez-vous ensuite disponible dans votre service à la prise en charge des femmes en demande d'IVG > 12 SA ? Oui Non Autre

A. Eu and . De, concernant la prise en charge des femmes en demande d'IVG jusqu'à 14 SA ? Oui Non Autre Concernant les femmes au terme limite, sur quoi vous basez-vous pour réaliser ou non l'IVG ? Uniquement sur la datation déterminée par le compte rendu d'échographie Sur la mesure de la longueur cranio-caudale en mm de l'échographie Sur la mesure du diamètre bipariétal en mm de l'échographie Autre Selon vous, les méthodes de datation pour la réalisation de l'IVG sont-elles les mêmes pour les grossesses gémellaires que pour les singletons, Oui Non Autre, 2016.

, Si un protocole était mis en place pour la prise en charge des IVG > 12 SA par méthode médicamenteuse dans votre établissement, pensez-vous que cela serait bénéfique pour la prise en charge des patientes ? Oui Non Le protocole est déjà mis en place

, Seriez-vous favorable à ce projet ? Oui Non Le protocole est déjà mis en place Pourquoi ? _____ Pensez-vous que la prise en charge des IVG > 12 SA pourrait être améliorée en Haute Normandie ?, Avez-vous des suggestions ? _____ Commentaires libres _____ Autre

, Avez-vous senti une différence en fonction des services qui vous ont accueilli ? N'hésitez pas à commenter

, Participerez-vous à la prise en charge des femmes en demande d'IVG dans votre pratique future ? Oui Non Si oui, pourquoi ? Devoir en tant que professionnel de faciliter l'accès au droit légal de l'IVG Sensibilité particulière à la prise en charge de ces demandes Autre : Si non, pourquoi ? Pas assez de formation Clause de conscience Peu intéressant Pas assez d'implication pendant l

, Pensez-vous réaliser des IVG chirurgicales < 12 SA lors de votre pratique future ? Oui Non Si non, pourquoi ? Clause de conscience Technique opératoire non maîtrisée Peu d'intérêt personnel pour la prise en charge des femmes en demande d

P. Qu, il y ait une différence entre la réalisation d'une aspiration endo-utérine >12SA par rapport aux AEU <12 SA ? Oui Non Si oui, la(les)quelle(s) ? Utilisation de matériel différent Complications hémorragiques plus fréquentes Risque majoré de perforation utérine Risque

, Pensez-vous réaliser des IVG chirurgicales > 12 SA lors de votre pratique future ? Oui Non Si non, pourquoi ? Technique chirurgicale non maîtrisée Nécessité d'une formation supplémentaire Clause de conscience sélective Aspect financier peu attractif Peu d'intérêt personnel pour les prises en charge de l

, Médecin en GO avec formation spécifique Médecin en GO sans formation spécifique Médecin en GM avec formation spécifique Médecin en GM sans formation spécifique Médecin (quel que soit son pôle de compétence) avec formation spécifique Médecin (quel que soit son pôle de compétence) sans formation spécifique Et pour les IVG chirurgicales > 12 SA ? Médecin en GO avec formation spécifique Médecin en GO sans formation spécifique Médecin en GM avec formation spécifique Médecin en GM sans formation spécifique Médecin (quel que soit son pôle de compétence) avec formation spécifique Médecin, D'après vous, quelles sont les compétences nécessaires pour réaliser une IVG chirurgicale < 12 SA

, Seriez-vous en faveur de la mise en place d'un protocole d'IVG entre 12 et 14 SA par méthode médicamenteuse en hospitalisation pour faciliter l'accès à l'IVG ? Oui Non Pourquoi ? _____ Avez-vous le sentiment que l'accès aux femmes en demande d'IVG tardive est simple en Haute Normandie ?

, Lignieres-Cassou M. N° 3663 -Rapport d'activité de la délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les femmes et les hommes -année, du 17 janvier 1975 relative à l'interruption volontaire de la grossesse. 2. Bulletin Officiel, pp.2001-2044, 2001.

D. Sur,

A. Nationale, Accréditation et d'Evaluation en Santé (ANAES) -Prise en charge de l'Interruption volontaire de Grossesse jusqu'à 14 semaines, Acta Endoscopica. mars, vol.28, issue.2, pp.151-156, 2001.

, Collège Nationale des Gynécologue-Obstétriciens Français. Recommandations pour la pratique clinique -L'interruption volontaire de grossesse. CNGOF, 2016.

, Rapport relatif à l'accès à l'IVG -Volet 1 : Information sur l'avortement sur Internet, Volet 2 : Accès à l'IVG dans les territoires, 2013.

, Accès à l'avortement : d'importants progrès réalisés, un accès réel qui peut encore être conforté, 1967.

L. Roudy, loi n° 82-1172 déc 31, Loi Neiertz. loi n° 93-121 janv 27, 1982.

A. Loi and . Loi-n°, , 2001.

. Ministère-de-l&apos;emploi, Ministère délégué à l'intégration, à l'égalité des chances et à la lutte contre l'exclusion. Circulaire DHOS/DSS/DGAS relative à la prise en charge des soins urgents délivrés à des étrangers résidant en France de manière irrégulière et non bénéficiaires de l'Aide médicale de l'Etat. mars 16, vol.13, 2003.

H. P. Robinson and J. Fleming, A critical evaluation of sonar « crown-rump length » measurements, HAS. Recommandations de bonne pratique: Interruption volontaire de grossesse par méthode médicamenteuse, vol.82, pp.702-712, 1975.

A. Vautravers and I. Nisan, IVG entre 12 et 14 semaines d'aménorrhée. Quelles techniques?, 2006.

A. Gravanis, G. Schaison, M. George, J. D. Brux, P. G. Satyaswaroop et al.,

, Endometrial and Pituitary Responses to the Steroidal Antiprogestin RU 486in Postmenopausal Women, The Journal pf Clinical Endocrinology & Metabolism, vol.60, pp.156-63, 1985.

I. T. Cameron and D. L. Healy, Anti-progesterones: background and clinical physiology, vol.5

, Baillière's Clinical Obstetrics and Gynaecology, sept, vol.2, issue.3, pp.597-607, 1988.

K. Gemzell-danielsson, M. Swahn, P. Svalander, and M. Bygdeman, Early luteal phase treatment with mifepristone (RU 486) for fertility regulation, Human Reproduction. juin, vol.8, issue.6, pp.870-873, 1993.

M. L. Swahn and M. Bygdeman, The effect of the antiprogestin RU 486 on uterine contractility and sensitivity to prostaglandin and oxytocin, BJOG: An International Journal of Obstetrics and Gynaecology. févr, vol.95, issue.2, pp.126-160, 1988.

S. Avci, M. Simsek, H. Soylu, and I. Ustunel, Clinical pharmacology of RU 486-an antiprogestin and antiglucocorticoid. Contraception, Spitz IM, vol.26, pp.403-447, 1993.

E. Baulieu, Contragestion and other Clinical Applications of RU 486, an Antiprogesterone at the Receptor, Science, New Series, vol.245, issue.4924, pp.1351-1358, 1989.

O. S. Tang, Pharmacokinetics of different routes of administration of misoprostol, Human Reproduction. 1 févr, vol.17, issue.2, pp.332-338, 2002.

L. J. Frye, M. E. Byrne, and B. Winikoff, A crossover pharmacokinetic study of misoprostol by the oral, sublingual and buccal routes, The European Journal of Contraception & Reproductive Health Care. 3 juill, vol.21, issue.4, pp.265-273, 2016.

P. Faucher, Interruption volontaire de grossesse par procédés médicamenteux, EMC -Gynécologie. janv, vol.1, issue.4, pp.1-7, 2006.

E. Hakim-elahi, H. M. Tovell, and M. S. Burnhill, Complications of first-trimester abortion: a report of 170,000 cases, Obstet Gynecol. juill, vol.76, issue.1, pp.129-164, 1990.

T. Linet,

, J Gynecol Obstet Biol Reprod (Paris). déc, vol.45, issue.10, pp.1515-1550, 2016.

F. Bacle, F. Boufassa, J. Lambert, P. Lefebvre, C. Soulat et al.,

, J Gynecol Obstet Biol Reprod (Paris). juin, vol.34, issue.4, pp.339-384, 2005.

R. Kulier, L. Cheng, A. Fekih, G. J. Hofmeyr, and A. Campana, Surgical methods for first trimester termination of pregnancy. Cochrane Fertility Regulation Group, éditeur. Cochrane Database of Systematic Reviews, 2001.

D. Sur,

M. Koskas, M. Jerbi, J. Boccara, A. Trie, D. Jannet et al.,

, J Gynecol Obstet Biol Reprod (Paris). juin, vol.34, issue.4, pp.334-342, 2005.

S. Wylomanski and N. Winer,

, J Gynecol Obstet Biol Reprod (Paris). déc, vol.45, issue.10, pp.1477-89, 2016.

K. Suprapto, Naproxen sodium for pain relief in first-trimester abortion

O. Garbin, C. Vayssiere, K. Bettahar-lebugle, and I. Nisand, Consistency of medical abortion efficacy from 5 through 14 weeks' gestation, European Journal of Obstetrics & Gynecology and Reproductive Biology, vol.129, issue.1, pp.36-40, 2006.

K. Bettahar, A. Pinton, T. Boisramé, V. Cavillon, S. Wylomanski et al.,

, J Gynecol Obstet Biol Reprod (Paris). déc, vol.45, issue.10, 2016.

P. Faucher,

, J Gynecol Obstet Biol Reprod (Paris). déc, vol.45, issue.10, pp.1536-51, 2016.

M. Saucedo, C. Deneux-tharaux, and M. Bouvier-colle, Journal de Gynécologie Obstétrique et Biologie de la Reproduction, vol.42, pp.613-640, 2007.

U. D. Upadhyay, S. Desai, V. Zlidar, T. A. Weitz, D. Grossman et al., Incidence of Emergency Department Visits and Complications After Abortion: Obstetrics & Gynecology, janv, vol.125, issue.1, pp.175-83, 2015.

L. E. Ferris, M. Mcmain-klein, N. Colodny, G. F. Fellows, and J. Lamont, Factors associated with immediate abortion complications, CMAJ. 1 juin, vol.154, issue.11, pp.1677-85, 1996.

L. H. Chen, S. F. Lai, W. H. Lee, and N. Leong, Uterine perforation during elective first trimester abortions : a 13 -year review, p.5

S. Hepburn, Complications of induced abortion, Fam Plann Inf Serv. avr, vol.1, issue.6, pp.21-29, 1981.

P. W. Ashok, H. Hamoda, G. Flett, A. Kidd, A. Fitzmaurice et al., Patient preference in a randomized study comparing medical and surgical abortion at 10-13 weeks gestation, Contraception. févr, vol.71, issue.2, pp.143-151, 2005.

P. W. Ashok, A. Kidd, G. Flett, A. Fitzmaurice, W. Graham et al., A randomized comparison of medical abortion and surgical vacuum aspiration at 10-13 weeks gestation, Hum Reprod. janv, vol.17, issue.1, pp.92-100, 2002.

M. Lamy, Abortion and contraception seen through the pages of « Population, 1970.

, Rev Fr Sociol. sept, vol.23, issue.3, pp.519-545, 1982.

. Ined and F. Statistiques-de-l&apos;avortement-en, Disponible sur

C. Rossier, A. Confesson, and A. Bringé, Décret n° 2002-799 du 3 mai 2002 relatif à la prise en charge anonyme et gratuite des interruptions volontaires de grossesse pratiquées sur des mineures sans, 2002.

A. Vilain, Les établissements et les professionnels réalisant des IVG, Etudes et Résultats-DREES. déc, issue.712, 2009.

A. Vilain, 224 300 interruptions volontaires de grossesse en, 2018.

A. Vilain, 216 700 interruptions volontaires de grossesse en 2017, Etudes & Résultats -DREES. sept, 1081.

A. Vilain, 211 900 interruptions volontaires de grossesse en 2016, Etudes et Résultats-DREES. juin, 1013.

A. Vilain, Les interruptions volontaires de grossesse en 2013, Etudes et Résultats-DREES. juill, issue.0924, 2015.

. Association-«-réseau-périnatalité-eure and . Seine-maritime, Recherche -SAE Diffusion [Internet]. [cité 30 mai, 2016.

M. Mazuy, L. Toulemon, and É. Baril, Un recours moindre à l'IVG, mais plus souvent répété, Population et Sociétés, issue.518, p.4, 2015.

A. Vilain, Les femmes ayant recours à l'IVG : diversité des profils des femmes et des modalités de prise en charge, Revue francaise des affaires sociales. 22 juin, issue.1, pp.116-163, 2011.

N. Bajos, C. Moreau, H. Leridon, and M. Ferrand, Pourquoi le nombre d'avortements n'a-t-il pas baissé en France depuis 30 ans ?, Population et Sociétés, issue.407, p.4, 2004.

M. Opatowski, F. Bardy, P. David, and A. Dunbavand, Saurel-Cubizolles M-J. Caractéristiques des femmes ayant eu recours à plusieurs IVG -Enquête multicentrique sur les IVG médicamenteuses en France en 2014, Gynécologie Obstétrique Fertilité & Sénologie. janv, vol.45, issue.1, pp.22-29, 2017.

A. Vilain, Les interruptions volontaires de grossesse en 2012, Etudes et Résultats-DREES, vol.884, 2014.

N. Bajos, A. Lamarche-vadel, F. Gilbert, M. Ferrand, . Group et al., Contraception at the time of abortion: high-risk time or high-risk women? Human Reproduction, vol.21, pp.2862-2869, 2006.

S. Vigoureux,

, J Gynecol Obstet Biol Reprod (Paris). déc, vol.45, issue.10, pp.1462-76, 2016.

, Ministère des solidarités et de la santé

H. Bréard, Etude de la satisfaction des patientes sur la prise en charge des IVG en Haute-Normandie en fonction du terme et de la période

R. Smith, N. Siddiqui, T. Henderson, J. Teresi, K. Downey et al., Analgesia for Medically Induced Second Trimester Termination of Pregnancy: A Randomized Trial, Journal of Obstetrics and Gynaecology Canada. 1 févr, vol.38, issue.2, pp.147-53, 2016.

I. Andersson, K. Gemzell-danielsson, and K. Christensson, Caring for women undergoing second-trimester medical termination of pregnancy, Vidéos du colloque REVHO 2019 « IVG : progrès et perspectives, vol.89, pp.460-465, 2014.

D. Sur,

D. Sur,

. Agence-régionale-de-santé-ile-de-france, Projet régional pour Favoriser la Réduction des Inégalités D'accès à l'Avortement (FRIDA) en Ile-de-France, 2013.

D. Sur,

, Le parcours des femmes vis-à-vis des Interruptions Volontaires de Grossesse (IVG)

, supérieures à 12 semaines d'aménorrhée (SA) et du corps médical les prenant en charge n'est toujours pas un long fleuve tranquille, depuis que le délai légal a été porté à 14 SA en, 2001.

. C&apos;est, dans ce contexte que nous avons réalisé un état des lieux de la prise en charge des IVG dites tardives (entre 12 et 14 SA) en Seine-Maritime et dans l'Eure en 2018 à travers 4 études. La première étude nous a permis de cartographier la répartition de la réalisation des IVG tardives en Seine-Maritime et dans l, 275 IVG tardives ont été réalisées, soit 7,1% des IVG totales. Tous les établissements ont réalisé des IVG supérieures à 12 SA, 2018.

. Cependant, avec des taux de réalisation d'IVG tardive par rapport au nombre total d'IVG par établissement allant de 0% à 13,7%. La deuxième étude s'intéressait aux femmes en demande d'IVG tardives, par le biais d'un questionnaire déposé dans les centres d'orthogénie. Le taux de retour a été de 20,4% (56 questionnaires sur 275 IVG tardives). Toutes les femmes sont concernées par l'IVG tardive, quel que soit leur âge et leur niveau socioéconomique

, par le biais d'un questionnaire. 28 médecins ont donné leur avis. La plupart des praticiens se sentent impliqués dans l'amélioration de la prise en charge des IVG tardives. Ils sont favorables à l'initiative d'une formation dédié, La troisième étude rapporte le ressenti et les pratiques des médecins gynécologues de la région

, La quatrième étude interroge 26 internes en gynécologie. Ils sont impliqués et motivés dans la prise en charge des IVG, mais nous mettons en avant un défaut de formation plus marqué pour les IVG tardives par rapport aux IVG en général

, Eure : instaurer la technique médicamenteuse jusqu'à 14 SA dans tous les centres, proposer une formation complémentaire pour les médecins et les internes, créer des postes de praticiens hospitaliers à temps partiel dédiés à la réalisation d'IVG chirurgicales, discuter de la suggestion d'allonger le délai légal à 16 SA, et enfin s'appuyer sur les autorités de santé pour approfondir l'approche qualitative de la prise en charge des femmes en demande d, Au total, des axes d'amélioration sont proposés pour améliorer la prise en charge des IVG tardives en Seine-Maritime et dans l